WACKEN OPEN AIR (W:O:A) 2018: JOUR 3 ZOMBIES LAND

 

Ouf, me levant le matin du troisième jour du W:O:A, je me demandais bien comment on était revenu à l’hôtel… Magané et ça sentait le cadavre dans la chambre « Ho my god »! Mettant un pied devant l’autre nous rejoignîmes le site. J’étais en retard, manqué Wintersun et très fâché.  Par contre, comme à l’habitude, entendant les premières notes de Keelhauled de Alestorm, je devin tous sourires, près pour une journée de rhum au soleil! Sérieux, malgré la ressemblance entre le « setlist » du Heavy Montreal 2018 au début, après les Alestorm, Mexico et The Sunk’n Norvegian de ce monde, ça c’est bonifié de Mo Grave but the Sea, Bar ünd Imbis, Shipwrecked et Wenches and Mead. « Ducky » dans la foule à Drink et tout le monde criant « sausages » à tout fendre, ce ne pouvait qu’être une journée magnifique!

 

On s’est ensuite dirigé vers un de mes coups de cœur du 70k tons of Metal, Die Apokalyptischen Reiter! « Estie » ça rentre! Un groupe masculin dans la lignée Neue Deutsche Härte qui sait livrer! Je vous épargne les titres mais avec Der Rote Reiter et une course de bateaux pneumatiques sur la foule, je vous jure qu’ils donnent un show d’enfer! Parlant d’aller en enfer, le show de Steel Panther donnait un accès direct à ceux qui acquiesçaient ou encore riait des différentes pointes lancées. « Ay ay ay » je n’en étais pas à mon premier show de ce genre mais cette fois-ci c’était complètement du délire! Je n’avais jamais vu Steel Panther si vulgaire, et j’ai adoré! Drôle à souhait et se relançant entre eux constamment, il n’en fallu pas beaucoup pour que les femmes se dévoilent dans le public et que la scène se remplisse de ces dernières sur 17 Girls in a Row et Gloryhole! C’était tout qu’un spectacle!

 

Après avoir bien bu et bien rit, nous retournions vers du solide, Arch Enemy! Je sais, ceux qui me connaissent savent que j’y vais toujours à reculons depuis que Angela Gossow a quitté, mais j’ai tout de même mes raisons. Par contre, cette fois-ci je dois dire que Alissa White-Gluz prend de plus en plus du poil de la bête! Je la trouve maintenant plus puissante, et ce avec une meilleure prestance. Par contre, tout de même pas encore autant qu’Angela, un démon blond qui prenait toute la scène d’assaut, et ce avec un charisme et une force incroyable. Ils ont attaqué avec The World is Yours, en passant par My Apocalypse et You Will Know my Name, sans oublier les tubes We Will Rise et Nemesis. Ça restait un super show!

 

Jeff et moi on s’est ensuite dirigé vers l’entassement de gens qui attendaient le groupe allemand initiateur du style « powermetal » Helloween! Roulant depuis octobre 2017, la tournée Helloween-Pumpkins United comprenant à nouveau Michael Kiske et Kai Hansen était plus que bien rodé! Commençant le tout en force avec Halloween, la tournée conserve presque constamment le même setlist, nous lançant ses succès en rafale : I’m Alive, Are You Metal? et Perfect Gentleman. Bien entendu on bénéficie d’interventions de Kiske, Hasen, et rassemblement de tous les guitaristes sur scène, entrecoupé de nos souvenirs d’adolescences : If I Could Fly, Why?, Sole Survivor, Power et How Many Tears. On a eu droit à 2 rappels questions de clore la question avec Eagle Fly Free, Future World et I Want Out! Ce sont mes points forts du setlist de 23 pièces d’un show de 2h30, un show de malade pour les trippeux! Attachez votre tuque avec de la broche ceux qui y seront le 12 septembre prochain au MTelus à Montréal!

 

En finale, malgré toutes ces émotions je me suis gardé un bonbon avant le pénible retour, Dimmu Borgir! Ciboire, comment ne pas sentir le volcan monter en soi sur The Unveiling en commençant? Après, on « crisse » le gaz au plancher avec Interdimensional Summit, The Serpentine Offering et Gateways. Comment j’ai pu m’en passer depuis le Rockfest 2018? Sérieux je dessaoulais d’alcool en me grisant de Dimmu Borgir, Council of Wolfes and Snakes et Archaic Correspondence. C’est sur Mourning Palace qu’ils ont terminé, Shagrath soulignant qu’ils fêteront déjà 20 ans d’existence en 2019.

 

Constant final, W:O:A 2018, une activité familiale pour les vrais « tough »! Haha, sérieux les pieds en bouillies, amenez de bons earplugs et un esprit libre et vous êtes en business! Ça prend tout de même un bon budget et la carte cashless à ses désavantages aussi… Parfois on peut perdre le contrôle oubien avoir l’impression que ça part plus vite que prévu. Malgré tout, j’aspire à y être l’an prochain! Profitez! Profitez!

 

Vincent Couturier

ULTIMRADIO.COM