Hier soir, Get A Room nous avait planifié une grosse soirée avec un spectacle de musique clairement attendu par plusieurs personnes. En effet, le groupe californien Strung Out était de passage au Cercle dans la ville de Québec, avec une première partie solide qui était assurée par Red City Radio et La Armada.

Le spectacle est commencé à 20h tapant avec le groupe La Armada. La formation originaire de Santo Domingo en République dominicaine, réside actuellement à Chicago. La formation de cinq musiciens existante depuis la mi-2000 est complètement DIY (Do It Yourself). Leur son est un violent punk mélangé au hardcore avec des touches de métal mélodique assez flagrantes. La Armada nous a garoché leurs compositions provenant, entre autres, du EP Crisis (2014) et de l’album complet, La Armada (2012). Un groupe qui sait se démarquer et être impressionnant. Autant par la couleur musicale que par la présence de chacun des musiciens, j’ai eu la gueule à terre tout le long du set et j’en ai même eu des frissons. Une excellente prestation et une énergie débordante du début à la fin. C’était beau de voir les deux guitaristes et le bassiste faire des sing along autour du même micro lors de la dernière chanson. Clairement une de mes découvertes de l’année jusqu’à maintenant.

Ensuite, les excellents Red City Radio ont procédé à leur court set. À partir de ce moment, la salle était rendue pratiquement remplie. La formation de l’Oklahoma (USA), qui a vu le jour en 2007, compte quatre musiciens solidement doués. Ils ont joué un minime trente minutes comprenant mélange de chansons de leurs albums. Le groupe vient de sortir un self-titled récemment en 2015. Ils ont d’ailleurs joué deux à trois titres de ce nouvel opus ainsi que d’autres titres se retrouvant sur d’autres disques. Rappelons qu’ils ont lancé le disque Titles en 2013, The Dangers of Standing Still en 2011, To The Sons and Daughters of Woody Guthrie EP en 2009 ainsi que trois splits et un 7 » de deux chansons depuis le début de leur existence. Tout de ce qu’ils ont concrétisé dans ces albums est excellent; un bon punk rock avec un vocal rauque. Malgré le court temps qui leur était alloué hier au spectacle et mon attente d’environ cinq ans pour les voir enfin, j’ai été très satisfaite de leur prestation. Mis à part le choix de chansons que j’aurais choisi différemment, le tout était délicieux pour l’ouïe. Un pur bonheur de voir enfin ce groupe autant talentueux.

Finalement, le groupe que le trois quart de la salle attendait, Strung Out. Existant déjà depuis plus de vingt ans, la formation Strung Out est toujours active au niveau de la création. Effectivement, ils viennent tout juste de finaliser leur nouvel opus intitulé Transmission Alpha Delta (2015). Sans énumérer tous les albums existants du band, compte tenu du nombre assez impressionnant, Strung Out est le genre de band punk de la vague des années 90 qui nécessite de connaître les paroles pour faire des sing along tout le long. N’étant pas fan à la base du band, j’ai toujours trouvé que le chanteur se dévouait beaucoup à la foule en les approchant et en chantant avec les gens. Hier ne faisait pas exception à la règle. J’ai l’impression que les personnes qui les affectionnent particulièrement ont adoré leur soirée si j’en juge par la présence du pit dans la foule qui était constant du début à la fin et aux nombreuses personnes qui criaient les chansons de façon un peu hystérique. Bref, ils ont joué une bonne heure avec un rappel de trois chansons. Personnellement, une bonne prestation, mais rien qui surpasse celle de Red City Radio.

 

Set List de Strung Out

– Rats In The Walls

– Rebellion of The Snakes

– Scarlet

– Velvet Alley

– Ultimate

– Her Name In Blood

– Animal and Mach

– Never Speak Again

– Savant

– Wrong Side

– Modern Drugs

– Too Close

– Novocaine

– Nowheresville

– Jackie O

– Tesla

– Misanthropic

– Matchbook
Rappels

– Black Maps

– Everyday

– Firecracker

 

https://armadahardcore.bandcamp.com/

http://www.redcityradio.net/

http://www.strungout.com/document.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);