C’est mercredi dernier, le 8 mai 2013, qu’a eu lieu l’avant dernière représentation du Grand Rire Comédie Club à l’Impérial de Québec. Ce fut une belle soirée, comme chaque semaine. Les six humoristes qui étaient présents sont Charles Beauchesne, Mathieu Pepper, Mélanie Ghanimé, Sébastien Russell, Julien Tremblay et Franky Laff.

Fidèle à son habitude, c’est un Olivier Martineau débordant d’énergie qui nous a accueillit. Pour ajouter de la fantaisie à son introduction, il s’est armé d’une bouteille de poudre de bébé en guise de machine à boucane. Quelle créativité! Son univers est tellement parfait. Bien sûre, cette soirée n’a pas fait exception à la règle, car Olivier a su nous divertir encore une fois en interagissant avec la foule. Ses cibles cette semaine étaient majoritairement un groupe de trois personnes comptables. C’est peu de temps après avoir mentionné la solution de sa charade par mégarde qu’il a introduit le premier humoriste.

Le premier à casser la glace est Mathieu Pepper. Ce jeune homme de Saint-Eustache a su nous raconter de belles anecdotes, dont celle d’un vol par effraction dont il aurait été victime. Soupçonnant un voleur obèse et d’une autre ethnie, car il serait ainsi passé par la porte-patio en la cassant et aurait volé un pot de beurre de peanuts plutôt que du Map-O-Spread. Quel québécois n’aurait pas pris le beurre d’érable à tartiner? Ce numéro avait de bons gags, mais il pourrait être peaufiné au niveau de l’écriture de façon à être plus solide et plus drôle. C’est un début de rire un peu lent.

C’est ensuite au tour de Charles Beauchesne d’entrer sur scène. Ce personnage, avec un visage familier dû à ses apparitions à En Route Vers Mon Premier Gala, a un univers assez particulier. Il a une présence et une personnalité vraiment débordantes qui nous charment directement sans qu’il ait besoin de dire un mot. Diplômé de l’École Nationale de l’Humour en 2010, ce mystérieux Charles sait nous rendre la richesse de son talent sur scène. Son numéro m’a bien fait rire, surtout l’anecdote de son frère qui lui confie avoir couché avec une noire et celle avec l’homme noire dans la rue qui lui dit : « You wanna fuck with me ». « C’est clair qu’il me voulait » réplique Charles à ce commentaire. Son univers de folie est très intéressant. D’ailleurs, aidez-le en votant pour lui à En Route Vers Mon Premier Gala pour le conserver et le revoir en demi-finale. Voici le lien pour voter: http://www.voteenroutejpr.com/ronde/emission-4.

Le troisième humoriste à faire son apparition est Julien Tremblay. J’anticipais avec impatience son numéro. Connu pour avoir participé à plusieurs galas, mais aussi pour le hit qu’a eu sa chanson sur les Macbooks, Julien nous a performé un numéro en compagnie de sa guitare qui a fait beaucoup rire la foule. Sa gestuelle ainsi que l’originalité de l’interprétation (se décrire et compter des histoires avec sa guitare) sont parfaites. Sans que ce soit mon numéro préféré de Julien, j’ai beaucoup apprécié sa folie. Après s’être présenté au son rythmé de sa guitare, il a abordé des sujets tels que sa fille de 13 ans, l’illico et son code de contrôle parental pour les films érotiques et les sonneries humiliantes qu’il s’amuse à mettre sur le cellulaire de sa fille.

C’est alors qu’Olivier Martineau revient sur scène pour nous annoncer qu’il est venu le moment de l’entracte de dix minutes, question d’aller chercher des boissons pour combler la soif. Il nous invite à aller remplir un papier, pour y écrire une chanson qu’on aimerait entendre au retour de l’entracte, interprétée par lui-même.

Au retour d’Olivier, il nous annonce que les chansons qu’on a écrites ne font pas partie de son répertoire donc, qu’elles ne seront pas jouées. Par contre, il s’empresse de nous dire qu’ils va nous lire les demandes pour qu’on assume les demandes faites. Avant de nous présenter le prochain humoriste de la deuxième partie du spectacle, il nous annonce qu’il ne sera pas présent la semaine prochaine, lors de la dernière représentation du Grand Rire Comédie Club, car il s’en va en Europe pour aller assurer la première partie du spectacle d’humour de Jamel Debbouze. Par contre, il sera remplacé par l’excellente et talentueuse Korine Côté qui a su assurer lors des deux remplacements précédents d’Olivier. Il finit en nous rejouant son classique à la guitare, soit la chanson avec comme refrain « ta graine qui dépasse de ta jupe ».

C’est sur cette belle note que Sébastien Russell arrive sur la scène. Ce chanteur, devenu maintenant humoriste a fait un numéro mélangeant ses deux talents. Présentant ses thématiques sous forme chantée pour ensuite enchaîner sa blague. Original comme proposition, par contre son humour ne m’a pas séduite. Toutefois, j’ai bien aimé sa finale où il se lance des fleurs comme si c’était la foule qui les lui envoyait.

Par la suite, la flamboyante Mélanie Ghanimé débarque avec son sourire et son aisance sur scène. Quelle belle découverte de la soirée. Probablement, le numéro qui a le plus séduit le public, car on entendait des gens rires à presque chacune de ses blagues. C’est très personnel comme commentaire, mais normalement j’ai de la difficulté à accrocher à l’humour des femmes que je trouve beaucoup simpliste. Par contre, je dois avouer que nous avons toute qu’une belle relève de ce côté, depuis quelques temps. Cette jeune femme, s’identifiant célibataire, a risqué de s’aventurer dans des terrains connus au niveau du texte. Par contre, elle a su le faire avec brio. Elle a su rendre les sujets originaux avec sa personnalité ainsi que sa façon d’amener et de traiter des sujets des hommes, de l’alcool, des rencontres sur internet et du sexe. Elle est mon coup de coeur de la soirée et selon les réactions de la foule face à elle, je ne crois pas être la seule à qui elle a plu.

Pour clore le spectacle en beauté, le nouveau duo humoristique composé de Franky Laff et Julien Tremblay vient nous balancer leur humour absurde en plein visage. Le duo s’appelle les 3-4. Leur humour représente bien l’univers de folie de chacun des deux humoristes. Les deux mis ensemble mène à un résultat très divertissant. Sans accrocher sur Franky en solo, je dois avouer que leur duo m’a plu. Un mélange de musique et d’absurdité à son meilleur. J’ai très hâte de voir d’autre matériel d’eux. Je sens qu’ils ne tarderont pas à se faire découvrir.

Bref, encore une fois, un énorme merci à QuébéComm pour la belle soirée humoristique. N’oubliez pas le dernier rendez-vous du Grand Rire Comédie Club la semaine prochaine, mercredi le 15 mai 2013. Malheureusement, ce ne sera pas notre boule d’énergie et notre machine de l’humour Olivier Martineau qui animera la soirée. Par contre, il sera remplacer, pour la troisième fois, par l’excellente et talentueuse humoriste Korine Côté. Elle aura le plaisir d’être avec nous pour la dernière soirée et partagera la scène auprès de plusieurs humoristes talentueux tels que Simon Delisle, Benoît Lefebvre, Rabii Rammal, Martin Turgeon et le trio humoristique, Les Souverains du Désir. Ne manquez pas ça, c’est notre dernier rendez-vous!!!