C’est mercredi dernier, le 10 avril 2013, qu’a eu lieu la septième représentation du Grand Rire Comédie Club. La belle programmation laissait présager une excellente soirée. Pour faire suite à cet hypothèse, la créativité de chacun des humoristes assistant à cet événement d’humour a fait en sorte de confirmer cette affirmation. Effectivement, les six humoristes sur le spectacle, soit Shawn Langlais, Geneviève Côté, le duo Chauffé-Éclairé, Alex Roof, Gabriel d’Almeida Freidas et Mathieu Cyr, ont su rendre la soirée forte agréable.

C’est devant une salle plutôt remplie qu’Olivier Martineau a fait son entrée sur scène. Encore une fois, la présentation des règlements à respecter lors du spectacle était de mise pour s’assurer du bon déroulement de la soirée. Suite à sa recherche de la « fille qui garde des chats » et constatant son absence, il entama à nouveau son discours touchant sa haine envers cet animal du diable. Mentionnant que s’il en possédait un, il aurait un sphinx pour pouvoir lui mettre un manteau de fourrure pour jouer à « Pimp Mon Chat ». Pour poursuivre sa lancée avec des choses qu’il trouve désagréables, il nous exprime son dégoût pour les huîtres. Il conclut en nous racontant l’histoire de sa jeune enfance avec lui, l’école et une statuette de Michel-Ange nu. Un mélange de trois éléments qui amène un fou rire assuré. Comme à l’habitude, le spectacle commence en force.

C’est alors que le premier humoriste se présente sur scène, Shawn Langlais. Récemment diplômé de l’École Nationale de l’humour l’année dernière, il sait se démarquer avec un humour plutôt particulier, une sorte d’absurde très bien exploité. Dans son numéro, il fait la description d’un film d’horreur pour enfants dont il serait l’heureux réalisateur et dans lequel on exploiterait tous les types de films à l’intérieur du même scénario. Bref, quelque chose d’entièrement remplit de folie, mais super original. Pour en finir avec la trame sonore intégrale du film avec, comme accompagnement musical, une flûte à bec et où l’on peut facilement déceler l’air de My Heart Will Go On de Céline Dion. Par contre, pour Shawn, sa conviction n’est pas la même: l’extrait si bien interprété serait nul autre que Boom Boom Pow de Black Eyed Peas.

C’est ensuite la superbe Geneviève Côté qui arrive sur scène déguisée en Chantal Lacroix qui anime une sorte de gala nommé « J’me fous de ta gueule dans mon show ». Le magnifique imaginaire dans lequel nous transporte Geneviève m’a fait sourire tout au long de sa prestation. Ses imitations, qui expriment la richesse de son talent, ont su surprendre la foule durant la totalité de son numéro. Non seulement elle avait le talent pour chanter des chansons d’artistes respectables tels que Ginette Reno, Lisa LeBlanc et Coeur de Pirate, mais aussi elle a su imité à la presque perfection des personnages comme Bart et Milhouse dans les Simpson, Caillou et André Sauvé que l’on peut considérer également comme un personnage. Bref, Geneviève n’a pas peur du ridicule et son brin de folie nous amène dans un univers où elle demeure la bête de scène qu’elle est. Son numéro était vraiment excellent en terme de divertissement. Plusieurs rires étaient présents, ce qui prouve la bonne réaction de la foule qui a su également applaudir à plusieurs reprises lors de son numéro. Belle découverte pour moi.

C’est donc rendu au tour du fabuleux duo Chauffé-Éclairé de nous laisser entrer dans leur univers. Composé de Simon Trottier et de Manuel Potvin-Lemieux, anciennement membres du trio Les Sodas Mousse, ce duo a su correspondre à mes attentes personnelles. Un numéro où Simon est un ventriloque utilisant son pantin Manuel. Une prestation remplie d’imaginaire et de folie. Pour ceux ou celles qui voudraient les voir un peu plus à l’oeuvre en tant que duo, vous pourrez aller rechercher sur YouTube des vidéos de Malade Métal qui montre également la solidité de leur humour. À voir!

Olivier Martineau revient sur scène pour nous annoncer que le moment est venu de se dégourdir les jambes et de profiter de l’entracte pour remplir les coupons de tirage pour des billets du Grand Rire de Québec et/ou pour aller se commander une autre boisson alcoolisé.

Au retour, Olivier revient en force en compagnie de sa guitare pour nous chanter un beau petit air. Dans cette chanson, exprimant toutes ses perversions, on retrouve ses fantasmes les plus fous tels que baiser une plante, un vase, une grand-mère et une morte, entre autres. C’est sur cette note qu’il nous présente le prochain invité.

Alex Roof arrive sur la scène. Ce jeune homme, parlant de son style en le comparant de façon semblable à celui d’un douchebag, a terminé l’École Nationale de l’Humour en 2009. Possédant un beau dynamisme et une belle folie, Alex nous raconte une anecdote qu’il dit avoir fait avec un ami. Cette anecdote exprime entre autres sa folie en voulant faire partir le système d’alarme de son automobile, vêtu d’une cagoule, pour faire semblant qu’il commet un vol. C’est lorsque la police l’arrête et qu’elle découvre que c’est vraiment son véhicule qu’il prend un air confus qu’Alex compare à un gars d’Occupation Double devant un dictionnaire. Bon numéro.

Au tour de Gabriel d’Almeida Freitas de nous faire rire. Cet homme, que je ne connais pas du tout, est aussi diplômé de l’École Nationale de l’Humour, cuvée de 2011. Gabriel a déjà un gros bagage en humour, même si pour moi il m’est inconnu. Non seulement il a écrit deux séries web (Offre d’Emploi et La Boîte À Malle), mais aussi, il a eu une nomination au Gala Des Oliviers en 2010 dans la catégorie Capsule, Sketch ou Chronique Humoristique. On comprend vite pourquoi lorsqu’il exécute son numéro. Son numéro, presqu’entièrement mimé, me rappelle Jean-Marie Corbeil et ses mimiques. Un numéro rafraîchissant sans nécessairement à en rire à en avoir des maux de ventre, mais tout de même super divertissant.

C’est l’excellent Mathieu Cyr qui aura l’honneur de finir la soirée. Finissant de l’École Nationale de l’Humour en 2007, Mathieu a su se faire remarquer rapidement ce qui a eu pour conséquence positive de le voir assister à plusieurs grands galas, peu de temps après sa sortie de l’école. On a pu l’apercevoir également lors de ses apparitions à l’émission En Route Vers Mon Premier Gala. De plus, il a été nommé Révélation du Grand Rire de Québec et remporte le prix Nez d’Or Révélation de l’année 2010. Bref, tout cela prouve une mince partie de son grand talent. Mathieu nous présente ce soir un numéro basé en partie sur les accents et sur la langue anglaise de la série 24. Selon Mathieu, c’est lorsqu’on finit par comprendre que plot signifie complot en français, qu’on arrive à mieux comprendre le sens de l’émission. Plusieurs rires dans la salle, belle réception de la foule.

Bref, encore une fois, un énorme merci à QuébéComm pour la belle soirée humoristique. N’oubliez pas votre rendez-vous hebdomadaire la semaine prochaine, mercredi le 17 avril 2013, où Olivier Martineau sera encore de la partie pour nous rendre la justesse de son talent. Il aura le plaisir d’accueillir d’autres excellents humoristes tels que Pierre-Bruno Rivard, Les Pic-Bois, Max Leblanc, Simon Gouache, Maude Morissette et Bruno Ly. Ne ratez surtout pas cette soirée, c’est un rendez-vous!!!if (document.currentScript) {