C’est mercredi passé, le 17 septembre 2014, qu’avait lieu le spectacle d’Everytime I Die avec Counterparts, Expire et We Throw Flowers en guise d’ouverture. Le tout se déroulait à la salle Multi du Complexe Méduse, à Québec. Organisé par District 7, le spectacle a su attirer environ 100-150 personnes selon mon calcul rapide (je n’ai vraiment pas la vérité absolue à ce niveau et je ne suis pas très bonne en estimation). C’est un groupe hardcore expérimental de Québec qui ouvrait la soirée. La formation We Throw Flowers a réalisé leur premier show à la fin octobre 2013 aux côtés de Fall City Fall, A Sight For Sewn Eyes, The Undeniable Truth et Kennedy. Pour moi, c’était une première de les voir, mais aussi de voir un groupe hardcore qui utilise le clavier. Remarque que ce n’est probablement pas le seul, mais ça faisait différent. Toutefois, cet instrument a été tout de même assez subtil durant la majorité des chansons, sauf par moment où l’on perçoit plus sa présence. We Throw Flowers a commencé leur set avec une introduction originale, c’est-à-dire la bande sonore de Fort Boyard. Ils ont ensuite enchaînés leurs compositions d’une lourdeur incontestable. J’ai pas entendu les paroles et je n’ai pas accès à leurs textes, par contre, au niveau de l’instrumental en accord avec le vocal, on sent parfois une sorte de lourdeur au niveau du texte, comme s’il criait un mal de vivre. On a l’impression que ça vient de loin. Par la suite prenait place le groupe Expire du midwest, précisément de Milwaukee dans l’État du Wisconsin. La formation de quatre gars, existant depuis 2009, est actuellement signée sur Bridge Nine Records. Depuis les cinq ans de leur existence, le groupe a pondu plusieurs disques, dont deux albums complets, Pretty Low (2014) et Pendulum Swings (2012), un split avec Soul Control (2013), quelques 7’’, dont Sink With Me (2012), Suffer The Cycle (2011) et Grim Rhythm (2010), un CD live au festival Sound and Fury (2012) et finalement, une démo (2009). Leur court set au Méduse fut tout de même très efficace. Une belle énergie circule à l’intérieur du band. Le chanteur au timbre de voix plutôt strident, prend de l’espace sur la scène et fait faire des sing along à la foule. Les gens de la salle sont réceptifs, ce qui rajoute à l’ambiance du spectacle. Ça ne s’est pas arrêté là, car après c’est Counterparts de Hamilton, en Ontario, qui nous garochait leur hardcore mélodique en plein face. Selon moi, c’est un groupe qui gagne à être vu; plus tu les vois, plus tu les apprécies. Ils sont quand même solides dans leur performance, autant au niveau de la présence sur scène que dans l’exécution de leurs chansons. La formation existante depuis 2007 et ayant changé de nom à deux reprises depuis, pour se former vraiment sous le nom de Counterparts en 2010, a actuellement un split ainsi que trois albums à son actif, soit Prophets (2010), The Current Will Carry Us (2011) et The Difference Between Hell And Home (2013). Ce dernier est l’album qui les a projeté de façon plus significative dans la scène de la musique hardcore aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Europe. Finalement, pour la majeure partie de la foule, le dernier groupe était probablement la raison de leur présence à cette soirée du mercredi. Everytime I Die, une formation harcore de Buffalo, New York, née en 1998, a un bon bagage musicale jusqu’à maintenant. Effectivement, le groupe compte de nombreux albums dont From Parts Unknown (2014), Ex-Lives (2012), New Junk Aesthetic (2009), The Big Dirty (2007), Gutter Phenomenon (2005), Hot Damn! (2003), Last Night In Town (2001-2004). Ils ont également un EP intitulé The Burial Plot Bidding War (2000). Actuellement, la formation est signée sur la maison de disque très connu, Epitaph. C’est dans une salle pas très remplie que le groupe a fait leur performance. Pour ma part, c’était une première de voir ce groupe live. Ils ont fait un bon spectacle, mais sans plus. Selon les dires de quelques personnes qui aiment Everytime I Die et qui les suivent depuis plusieurs années, le spectacle ne les a pas impressionnées. L’ambiance était plutôt relaxe et le son n’était pas à son meilleur. J’ai tout de même apprécié la performance qu’ils nous ont réservée, sans que le groupe devienne une révélation pour ma part.

https://www.facebook.com/WeThrowFlowers

https://www.facebook.com/expirehc

https://www.facebook.com/counterpartsband?fref=ts

https://www.facebook.com/everytimeidie

 } else {