Rock la Cauze 1ère Édition – 11 aout 2018 – Victoriaville
Par Marie Eve DESMEULES pour ULTIMRADIO

 

Nous avons eu droit à toute une journée de célébration de la musique punk rockska metal pour cette première édition de Rock la Cauze à Victoriaville. De l’ouverture jusqu’à la fin, ce fut un évènement magique. La programmation, le lieu et l’organisation, la bouffe et les exposants; même un coin enfants! « Double thumbs-up » à l’organisation et soutenons la Maison des Familles Parents-Ressources (pour plus d’information parents ressources.org).
La journée commence par The Hacked, groupe punk de Québec, qui ouvre la scène sous le soleil de midi suivi de près par les punk rock Ninjas and Aliens, de Montréal. Ensuite, Alcoholica (Hommage à Metallica) et Stick Man (Hommage à Pearl Jam) nous font revivre des rythmes connus mais toujours agréable à entendre. S’ajoute
ensuite Major Lee, groupe local mais reconnu à travers la province ,qui nous donne une prestation dynamique de punk-rock franco. Ce fut une belle découverte (même si le groupe existe depuis 2005) qui mérite une meilleure exposition radiophonique selon nous.

Au coucher du soleil, les membres de Grimskunk entrent en scène prêts à nous faire vivre un beau moment qui débute un peu calmement mais qui se réchauffera assez vite avec l’arrivée des premiers “Bodysurfers”. Une difficulté technique nous permet même d’entendre la foule chanter à l’unisson: la synergie public/musique est
palpable et nous en avons la chaire de poule. C’est maintenant au tour des Californiens Reel Big Fish de nous faire danser au son Ska-punk sous une météo parfaite. Leur énergie de “Beach Party” maximise l’énergie des festivaliers qui commencent à “slammer” sourire aux lèvres! Arrive maintenant la première tête d’affiche de la soirée, les infatiguables Anti- Flag de Pittsburg, Pennsylvanie. La foule est survoltée. C’est électrique! Et malgré l’absence de Chris Head guitariste (remplacé par Josh Massie proche collabo du groupe), la troupe nous a donné tout ce qu’ils avaient dans le ventre. Le ton a été donné dès la première chanson avec « Die for the Government » et s’est poursuivi avec « The Press Corpse ». Le chanteur et bassiste Chris #2 tenait les rênes solidement et s’amusait avec les spectateurs qui ne demandait qu’à suivre. Leur message hautement politisé s’est fait entendre. Le rythme des chansons s’étant adoucit depuis quelques années, nous avons quand même eu droit à des titres pigés tout au long de leur 25 ans de carrière tel que « Die for the government » (mentionné plus tôt), « Fuck Police Brutality » jusqu’à leur dernier album avec « American Attraction ». Somme toute, une
autre performance parfaite à ajouter dans les livres. Finalement, ceux que la foule attendait avec impatience, les légendaires Pennywise. À noter que depuis l’ouverture du site (11h30), les gens porte fièrement leurs t-shirts à l’effigie du groupe, l’ambiance est légère et les gens sont heureux. Ils ont attendus ce moment depuis longtemps et le site est maintenant remplis!

Commençant par « Fight Till you Die » et réglant quelques problèmes techniques. Pennywise continue sans répit, puisant dans leur 3 décennies d’influence incluant « My own Country », « Pennywise », « Alien » et le tout récent « Live While You Can ». L’interaction avec le public étant un peu moins présente lors des premières notes les membres se reprennent et communique plus « chaleureusement » avec le public. Jim Lindberg fait même monter plusieurs enfants sur le stage afin qu’ils participent à cette immense fête. À la fin, on a eu droit à une version du classique « Stand by me » à saveur punk rock et en final, Leur classique « Bro Hymn », moment d’harmonie parfaite
entre le groupe et ses fans faisant ainsi le clou de leur performance et laissant les
spectateurs sur une note inoubliable. L’organisation de cette première édition peut être fière car nous avons eu droit à un moment historique frôlant la perfection: pro sur toute la ligne! Bravo les gars ainsi qu’à toute l’équipe. UltimRadio a déjà hâte à l’an prochain avec la 2e édition…. sur deux jours S.V.P. ??? À suivre…

Texte : Med