Protest The Hero

Ce soir, à l’impérial Bell de Québec, nous avons droit au retour de Protest The Hero dans la grande capitale. Le groupe originaire d’Ontario nous présente l’album Fortress en intégrale dans cette tournée qui  fête les 10 ans de l’album.

Pour commencer la soirée, c’est le groupe de metalcore progressif italien Destrage qui monte sur scène. Que dire de plus que wow. Dès les premières notes, nous savions à quoi nous attendre. Du métal rapide, lourd, agressif, agrémenté d’une touche de progressif. Le groupe nous a donnés 7 chansons au total. Les unes plus intenses que les autres. Je crois que plusieurs personnes dans la foule vont repartir avec un bon souvenir de cette performance a en croire les cris de la foule et le circle pit lors de la dernière chanson.  S’ils n’ont pas conquis de nouveaux admirateurs ce soir, du moins, moi, ils m’ont conquis.

Fut ensuite le tour du super groupe,  Good Tiger, d’entrée sur scène. Avant le début de leur performance, un des membres du groupe est monté sur scène afin de venir s’adresser à la foule. J’étais sur qu’ils allaient annoncer que le groupe ne pouvait performer ce soir, mais non. Ils nous ont seulement expliqué que le batteur du groupe n’a pu être présent pour ce soir et que c’est le batteur de Destrage qui prend la place. C’était son quatrième spectacle avec la formation. Deux minutes plus tard, le groupe entre en scène avec un style rock assez particulier et unique. J’ai remarqué une certaine baisse d’énergie, le style étant beaucoup plus tranquille pour la foule. Néanmoins, la performance était excellente. Un vocal impeccable et une performance musicale qui fleure la perfection.

Enfin, le clou du spectacle. Protest The Hero.
C’est sous une intro de piano que le groupe entre en scène avant de nous foutre en pleine gueule le succès Bloodmeat. Que dire de plus, le foule bouge, saute, cris, et un immense circle pit se forme. À peine le temps d’acclamer le groupe que la deuxième pièce, The Dissentience enchaîne. Aucune baisse d’énergie et la foule n’en redemandent. Le groupe enchaîne ensuite avec  Bone Arrow. Après une courte intro joué par le guitariste au piano, vint ensuite la pièce Squotia Throne après un court interlude de piano. La foule s’enflamme, Squotia Throne étant l’un de leurs grands succès. Le vocal est à la perfection, les musiciens aussi. Quel groupe incroyable!

Le chanteur prend une pause pour s’adresser à la foule. Il explique qu’il y a plusieurs années, le groupe était de passage dans la capitale pour la première fois, et qu’aucun billet n’avait été vendu, et qu’ils sont donc allés boire au Dagobert, et que le chanteur a reçu un coup au visage du chanteur d’un band de cover. Il enlève ensuite ses boucles d’oreilles et les lances dans la foule, boucle d’oreille qu’il a achetée pour 5 dollars dans une boutique près de la salle de spectacle.
Le rythme est resté le même durant toute la performance de l’album Fortress. Du gros métal progressif, et rien de moins. Le groupe fini sous la dernière pièce de l’album Goddess Bound.

En rappel, le groupe nous livres les pièces Sex Tapes, la nouvelle pièce Chuna Fish, et pour finir avec  le succès Skies.

Pour résumer, j’ai adoré ma soirée. J’ai eu beau chercher des points négatifs pour Protest The Hero, mais les gars sont assurément au sommet de leurs formes. Chapeau!

 

Texte: Mathieu Pellerin