Critique In Flames, All That Remains & Periphery

C’est par un mardi soir pluvieux, que l’impérial Bell de Québec était hôte d’une soirée ‘’melodic metal’’. Cette soirée à été assurée par la venue des groupes : In Flames, All That Remains et Periphery. C’était une soirée très attendue, tellement attendue que le spectacle était ’sold-out’’. Beaucoup de gens étaient déjà présents peu de temps après l’ouverture des portes. Du parterre jusqu’au balcon, la foule était présente et active dès le départ pour accueillir le premier groupe, soit Periphery.

Periphery : Le groupe américain n’est pas encore extrêmement connu par ici, mais à chaque fois qu’ils viennent dans le coin, ils repartent avec plusieurs nouveaux fans en poche. Première chose qu’on remarque quand leur set débute, c’est que la portion de scène qui leur est accordée, est vraiment petite et restreinte. Sachant que le groupe est composé de six musiciens, ils semblaient très serrés sur scène. Côté son, c’était en général très bon sauf quelques lacunes au niveau de la voix du chanteur, Spencer Sotelo. Quand Spencer était dans ses phases de screams, on l’entendait très bien mais là où les choses ce compliquaient, c’était lors des phases de clear vocal. Dès que Sotelo abandonnait le scream pour du clear, on l’entendait à peine. Je me suis dis que c’était peut-être le fait que j’étais au balcon, donc je suis allé au parterre pour en juger par moi-même et c’était le même problème malheureusement. Autre petite lacune que j’ai décelée, est la prestance sur scène des musiciens. Outre le chanteur, les autres membres du groupe étaient tous statiques et ne bougeaient presque pas, sauf la tête qu’ils ne cessaient de hocher de haut en bas. Par contre, on peut les pardonner car comme je disais plus tôt, leur espace de scène était tellement restreinte, qu’il était presque qu’impossible pour eux de se déplacer. Malgré ces deux petits problèmes, ce fut quand même un excellent set que les gens présents ont l’air d’avoir apprécié.

All That Remains : Après un court temps d’attente pour permettre le changement de scène, le groupe All That Remains à fait son entrée sous un tonnerre d’applaudissement. Dès les premières notes, on a pus constater que le son était plus qu’excellent et ce à tous les niveaux. Le vocal, la batterie, la guitare, la basse et même le back vocal, tout était bien ajusté pour qu’on puisse entendre les moindres petites nuances de chaque sonorité. Rajoutez à ça des effets de lumières très bien agencés à la musique et vous avez un excellent tout pour faire un set plus que parfait. C’est ce que le band nous a offert malgré quelques petites erreurs musicales. En effet il y a eu quelques petites erreurs au niveau de certaines interprétations. Des erreurs qui n’auraient pas eu lieu d’être mais qui ne dérangeaient pas trop. Philip Labonte et sa troupe étaient quand même bien actifs sur scène et interagissait bien avec la foule, qui elle a pris du mieux depuis la première partie. Le mélange des voix, d’une part de Philip et de l’autre celle de Jeanne Sagan, était juste parfait. La calibration du son pour chacun d’eux était bien dosée donc on pouvait entendre Jeanne chanter sans toutefois enterrer Philip. Le groupe nous a offert un set varié qui nous ramenait dans le passé tout en jouant des nouvelles chansons tirées de leur dernier album. La foule chantait en chœur avec Philip et ça donné des moments très intenses. Ce fût donc un excellent set présenté par le band et à voir la foule, elle ne semblait aucunement déçue au contraire. À noter que la batteur du groupe pour la soirée était celui du groupe Whitechapel. Il remplaçait le batteur original car celui-ci à eu des problèmes et a du s’absenter quelques jours voir semaines.

In Flames : À ma grande surprise, j’ai aperçus beaucoup de gens se diriger vers la sortie juste avant le set d’In Flames. J’en ai donc conclus que beaucoup de gens étaient présents pour All That Remains. Rien de bien alarmant car la salle semblait encore pleine et ce, encore une fois, du parterre jusqu’au balcon. Encore une fois, et c’est une excellente chose, le changement de scène c’est fait très rapidement ce qui veut dire que nous n’avons pas beaucoup attendus l’entrée sur scène du groupe In Flames. Normalement lors d’un début de spectacle tout groupe confondu, les lumières se ferment dans la salle laissant seulement la scène allumée, mais In Flames à décidé d’en faire autrement. En effet, le groupe est entré sur scène par surprise quand même toute les lumières de la salle étaient encore ouvertes. Anders, le chanteur et leader du groupe, a donc pris le temps de regarder et d’admirer la foule tout en se présentant et ce, avant de commencer en force. Le son était encore une fois parfait et très semblable à celui d’All That Remains. C’est des musiciens en formes et contents d’être à Québec, que nous avions devant nous. Après avoir interpréter trois chansons, Anders à commencer à parler à la foule en disant des choses comme ‘’ : Vous êtes vraiment fou. On devrait faire un Live Stream de vous pour montrer aux États-Unis de quoi vous être capable.’’ Après ces quelques paroles, la foule c’est mise à délirer et à crier, faire du bruit et ce pendant quelques minutes. Anders et ses confrères n’en revenaient tout simplement pas à quel point les fans présents pouvaient être aussi énergiques et bruyants. C’est après ça qu’ils ont enchaînés avec leurs autres compositions et ce d’une façon merveilleuse. Tout s’agençait encore une fois parfaitement, ce qui représentait donc fidèlement les enregistrements studios.

Pour conclure, ce fut une excellente soirée de Métal, comme on les aime à Québec. Il faisait chaud, très chaud, dans l’impérial mais ça n’a pas empêché la foule d’apprécier de voir leurs groupe favoris sur scène. Vous pouvez également voir les photos en cliquant sur le lien suivant: http://ultimradio.com/photo-periphery-imperial-bell-2015/. Sur ce je vous laisse avec les trois différentes setlist d’hier et je vous souhaite une excellente semaine. N’oubliez pas d’aimer et de partager cet article, ainsi que la page facebook d’Ultimradio.

Periphery : Icarus Lives
                        Make Total Destroy
                        The Scourge
                        Psychosphere
                        22 Faces
                        The Bad Thing
                        Alpha
                        Graveless

All That Remains : This Probably Won’t End Well
                                        Stand up
                                        Now Let Them Tremble
                                        For We Are Many
                                        Pernicious
                                        What If I Was Nothing?
                                        Six
                                        No Knock
                                        Divide
                                        This Calling
                                        Two Weeks

In Flames : Embody the Invisible
                        Clayman
                        Everything’s Gone
                        Bullet Ride
                        Where the Dead Ships Dwell
                        Paralyzed
                        Alias
                        Deliver Us
                        Cloud Connected
                        Drifter
                        The Quiet Place
                        Delight And Angers
                        The Mirror’s Truth
                        Take This Life
                        My Sweet Shadows

Rock On !!
Christopher Drouindocument.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);