HEAVY MONTREAL 2015 PREMIÈRE TÊTE D’AFFICHE: KORN

 

Et bien on a été gâté par cette première soirée du Heavy Mtl 2015! Tout le long du chemin, dans une boîte à caresses « pimpée » cette année (le tank d’Annie et Junior), je me suis demandé si Korn allait pouvoir racheter sa performance « good enought » du Heavy Mtl 2010. Et oui, je n’ai assisté qu’au show de Korn, structure et programmation du festival n’aidant pas beaucoup les gens de l’extérieur de la région de Montréal cette année. « Hello! Les gens qui peuvent se payer ce genre de festivités et y débourser une bonne partie de leurs moyens travaillent le vendredi! » Mais qu’est-ce qui leur a passé par la tête!? Entrecouper un des grands festivals métals de la province d’une journée tampon séparant 2 programmations extraordinaires… Il n’en fallait pas moins pour se retrouver avec une foule anémique retranchée des milliers de fans de l’extérieur de la région montréalaise. Que de pertes financières en perspectives. Y’a des têtes que devraient rouler par manque de connaissances des habitudes de vie de leur clientèle cible, et surtout leur provenance!

 

Malgré tout j’en ai profité à fond! À peine entré sur le site dès 20h30, je me suis aisément frayé un chemin dans la foule pour me retrouver à quelques mètres de la scène. Petite note, augmentation d’une clientèle féminine digne de mention cette année, mais je m’écarte hum… Je fus complètement abasourdi! Korn et Jonathan Davis nous ont éblouis avec l’intégrale de l’album Korn de 1994! Complètement malade! C’était l’ultime fétiche joué à la perfection dans une foule ne limitant pas la transe vindicative d’un trip démentiel! Bref, à peine Blind entamé, la foule était déjà en feu, chantant et scandant au rythme de Davis! Pour moi c’était le summum de la performance avec les succès : Ball Tongue, Need to, Faget, Shoot and Ladders, Predictable, Fake et Lies qui s’enchaînaient! C’était une ode aux succès du temps! De plus, la performance de Davis à la cornemuse comparativement à 2010 était, en utilisant le terme en langage de « bouseux », « sur la coche! ». Au final, ils ont mis les derniers clous au cercueil avec les 3 méga hits des albums Follow the Leader(98), Issues(99) et Untouchables(02) avec Freak on a Leash, Falling away from me et Here to Stay entrecoupés de « We love you! That’s fucking awsome! ».

 

Sérieux, c’était sourire en coin, rassasié, que je retournais chercher mes trucs à la tente média, repoussant l’invitation à faire trempette au Jacuzzi, écumant ma dernière bière… Samedi serait un autre jour, mais j’étais quand même pompé à fond avec cette ouverture! Plus à suivre les bandits!

Texte Vincent Couturier