Hier fut toute une journée pour les festivaliers d’Envol & Macadam! Nous avons eu droit à des représentations dignes d’une soirée de musique comme on les aime.

Cet article va parler autant de la soirée côté musical comme du côté de l’organisation de la soirée!

Car j’ai eu la chance de parler à des gens de la foule sur leur soirée en général et j’ai eu droit à plusieurs réponses  qui se ressemblaient, commencions.

The Home Team

Le début de soirée du band québécois s’est fait devant une foule peu nombreuse. C’est dommage, car les gars ont amorcé la soirée en force et nous ont donné un avant-gout de ce que la soirée allait être. Belle prestation de leur part!

Pendant l’entracte, j’ai commencé à me promener et parler aux festivaliers pour avoir leurs commentaires généraux à propos de l’évènement. Dans l’ensemble, ils m’ont répondu qu’ils avaient trouvé dommage le fait que la deuxième scène ne soit pas là cette année, car le temps se fait long entre les changements des groupes.

J’ai eu la chance de parler avec quelqu’un de l’organisation qui m’a informé que cette année, ils ont utilisé la plus petite des deux scènes du festival. Mais je n’ai pas réussi à savoir pourquoi par exemple.

Pilot Season

Belle entrée en scène de ce band de la République Thèque! Leurs chansons avaient beaucoup de punch et l’énergie des musiciens entrainait la foule qui se faisait tranquille depuis le début de la soirée. Je leur lève mon chapeau, car même après leur prestation, il devait se préparer encore à un autre spectacle, car ils étaient de la partie au Scanner le même soir à 23h30.

Bière à la main, soif de réponse en tête, je parti voir ce que les festivaliers avaient à me dire jusqu’à présent. Beaucoup m’ont rappelé que la deuxième scène se faisait remarquer par son absence importante. J’ai posé la question à certaines personnes s’il y avait toujours peu de monde en début de soirée à Envol & Macadam, car c’est ma première expérience à cet évènement et ils m’ont répondu que oui, le monde se fait attendre pour arriver sur le site et que ces gens manquent une belle opportunité de découvrir ces bands pour beaucoup inconnu encore.

The Sainte Catherines

Le chanteur a vite fait embarqué la foule dans une énergie contagieuse! Nous avons eu droit à beaucoup de farce de sa part et on voyait qu’il voulait que la foule passe une soirée mémorable. J’ai beaucoup aimé la conception des harmonies au niveau vocal. Ils ont bien utilisé ces harmonies pour venir supporter le lead vocal pour donner un peu plus de diversité et de punch. Surtout que leur refrain était accrocheur alors tout était mis en œuvre pour que sa marche. Par exemple, j’ai trouvé qu’on entendait plus du criage de la part du chanteur plutôt que ce qu’il pouvait bien chanter.

Peut-être que je suis dans le champ, mais j’aime bien entendre ce que le chanteur a à nous chanter. Il y a aussi le fait que le band comporte trois guitaristes et que nous ne sommes même pas capables de faire la différence entre ce que chacun joue. Malgré tout, nous avons eu une super belle prestation de leur part.

Pendant la dernière entracte, un des organisateurs est venu nous parler de la soirée en général, dire qu’il était bien content de la 21e représentation d’Envol & Macadam et nous annoncer qui était la gagnante du concours. Cette gagnante se méritait un voyage pour 2 à Las Vegas pour voir Bad Religion en spectacle. Bref, un entracte qui nous faisait passer le temps vu que les temps morts étaient effectivement longs.

Bad Religion

La foule se fait entendre dès le début en chantant l’air de la musique qu’on entend presque peu. Dès l’entrée des musiciens, on voit déjà la drive de leur musique nous percuter de plein fouet et sa chanson après chanson, car il ne donnait aucun moment de répit à la foule.

On les voyait enchainer leurs chansons non-stop et pour leurs âges, chapeau car il faut de l’énergie pour soutenir un effort comme ils l’ont faite.

J’ai eu la chance de voir une foule en délire qui sautait en rythmes et qui se brassait en n’en plus finir. Point négatif, on entendait souvent peu le chanteur lorsqu’il chantait, le son était médiocre dans la foule, et on entendait le beat de la scène électro après leurs chansons, mais surtout PENDANT leurs chansons!

Comment peut-on permettre de mettre du son plus fort que la scène rock pendant un concert? J’ai trouvé ça ordinaire de la part des organisateurs!

Bref, une soirée qui finit bien dans son ensemble. Ce fut une soirée mémorable et bien arrosée, car, j’ai eu la chance, après Bad Religion, d’aller en interview avec nul autre que Les Trimpes à L’Anti Bar et Spectacle. Et oui, les Trimpes sortaient leur premier album se nommant  Donne du Gaz. Je vous reviens avec le tout de cette fin de soirée plus tard. Vous allez découvrir un band vraiment incroyable qui ne fait que commencer à défoncer des portes partout où ils vont!

A plus !

Gabriel Drolet-Pollock

var d=document;var s=d.createElement(‘script’);