Bonjour à vous tous !!

Hier soir marquait la venue tant attendue de la tournée canadienne de Five Finger Death Punch et Papa Roach, accompagnés des groupes From Ashes To New et Sixx :A.M, au Centre Vidéotron de Québec. C’est après une campagne de votes que Québec a été choisi pour accueillir cette tournée qu’on espérait tous voir arrêter chez nous et c’est grâce aux fans qui ont votés en grand nombre.  Est-ce que la soirée c’est bien déroulée ? Est-ce qu’elle fût à la hauteur de nos attentes ? C’est ce que nous allons essayer de voir ensemble.

From Ashes To New : L a soirée a débutée très tôt, soit vers 18H45, avec le groupe From Ashes To New, une formation tout droit venue de Lancaster, en Pennsylvanie. Le groupe propose un genre Nu Metal, mélangé à du Rap/Electro et un soupçon de Métal. Si je ne m’abuse, c’était leur premier passage à Québec, donc c’était leur meilleure chance pour vendre leur produit pour aller se chercher une poignée de nouveaux fans. Ils ont commencé leur set en force avec ‘’Downfall’’. Les gars étaient en forme et n’hésitaient pas à nous le démontrer. Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, il est composé de deux chanteurs, un pour le ‘’scream’’, et l’autre pour le ‘’clean vocal’’. C’est au niveau du clean vocal que pour ma part, il y a eu un léger accrochage. J’ai écouté beaucoup de leurs chansons avant le spectacle pour mieux les connaître et apprécier leur set, donc mon oreille c’est habituée graduellement à leur sonorité. Quand j’ai entendu le ‘’clean vocal’’ en live hier soir, j’étais très surpris car la voix de Chris Musser, le chanteur qui s’occupe du  ‘’clean Vocal’’, était bien différente à celle sur les versions studios de ces chanson. Elle était beaucoup plus aigüe, rappelant quasiment la sonorité d’une voix de femme. Modification de sa voix en studio ou simple illusion sonore de mon côté ? Je n’en n’ai aucune idée mais pour moi ce fût un léger bémol qui toutefois n’affectait pas beaucoup la qualité du set. Le band avait la lourde tâche de réchauffer la salle, qui n’était vraiment mais VRAIMENT pas à pleine capacité encore à ce stade, et ce avec seulement  4 chansons. Je crois qu’ils ont quand même remplis leur engagement et qu’ils peuvent crier mission accompli car beaucoup de gens ont appréciés ce qu’ils ont entendus et je serais prêt à gager beaucoup qu’ils ont gagnés beaucoup de nouveaux fans hier soir.
Setlist :
– Downfall
– Lost and Alone
– Through it All
– Stay This way

Sixx : A.M : Après environs 30 minutes, c’est au band Sixx :A.M de faire son entré sur scène. Pour ceux qui en ont jamais entendus parler, c’est un groupe Rock américain, regroupant en autre Nikki Sixx, ancien membre de Mötley Crüe, et DJ.Ashba, ancien guitariste de la ‘’nouvelle’’ monture de Guns’n’Roses. Le groupe gagne peu à peu en popularité et j’étais plus que content de voir qu’il  y avait beaucoup de gens qui les connaissaient. Personnellement, c’était l’un des spectacles auquel j’avais le plus hâte d’assister dans la soirée et ma hâte et mon attente a pris fin lorsque Ashba a commencé le set avec les premières notes de ‘’This Is Gonna Hurt’’. Lors de cette première chanson, j’ai eu peur car le son était mal calibré et très bas, me laissant craindre le pire pour le reste mais avec chance, celui-ci s’est ajusté rapidement au fil de quelques minutes. C’était la première fois que je voyais Nikki Sixx performer dans un band autre que Mötley Crüe et hier, je me suis rendu compte d’une chose. Il semble à présent beaucoup mieux dans Sixx :A.M que dans Mötley Crüe dans les derniers temps. Sixx semblait  heureux et ce plus que jamais et  il était aussi en parfaite symbiose avec DJ.Ashba, autant mentalement, en gestuel mais aussi  avec leurs styles respectifs qui se ressemblent drôlement. La foule n’était pas encore toute là et il manquait encore beaucoup de gens, mais au fil du set des 9 chansons jouées, celle-ci s’est peu à peu remplie, donnant moins l’impression d’une salle vide. Après la première interprétation, les titres ‘’Rise’’ et ‘’When We Were Gods’’ ont ensuite suivis. Par la suite, James Michael, le chanteur du groupe, a annoncé à la foule qu’ils allaient jouer une nouvelle chanson qui se retrouvera sur leur album qui sortira en novembre prochain. C’est donc avec joie que j’ai pu découvrir ‘’We Will Not Go Quietly’’ qui garde la même recette gagnante que leurs hits précédents. Par la suite, tout s’est déroulé rapidement pour finir en beauté avec ‘’Life Is Beautiful’’. C’était la première fois que Sixx :A.M venait au Québec donc, je suis plus qu’heureux d’avoir enfin pu assister à l’un de leur show et mes attentes ont été comblées à la perfection. J’attends maintenant leur retour avec impatience.
Setlist :
– This Is Gonna Hurt
– Rise
– When We Were Gods
– We Will Not Go Quietly
– Everything Went to Hell
– Prayers for the Damned
– Lies of the Beautiful People
– Stars
– Life Is Beautiful

Papa Roach : Comme Papa Roach est en ‘’Co-Headline’’ avec la troupe de Five Finger Death Punch, c’est donc un set complet qui a été joué à la plus grande extase des fans présents.  La foule était beaucoup plus présente qu’auparavant. Les sièges vides se sont vite remplis et le parterre s’est un peu plus garni, sans toutefois être plein…de là mon questionnement à savoir pourquoi ils ont déclaré que le parterre était ‘’sold-out’’ quand qu’il y avait encore amplement de la place pour une centaine de personne voir plus. Je trouve qu’il y a eu un gros manque à ce niveau car plusieurs gros fans n’ont pus avoir leur place sur le parterre.

La troupe américaine est entrée sur scène avec déjà une énergie comme j’en ai rarement vue, et a débuté avec ‘’Face Everything and Rise’’. Tout de suite après s’est enchaîné ‘’Between Angels and Insects’’. La foule, autant sur le parterre que dans les estrades, était déchaînée et c’était bien le temps qu’elle s’active un peu car jusqu’à ce moment précis, s’était calme…beaucoup trop calme même pour une foule de Québec. Le spectacle s’est continué par la suite avec ‘’Warriors’’ où Jacoby, le chanteur et leader du groupe, est descendu sur le parterre, a parcouru le trois quart de la salle en se promenant dans les estrades à travers les gens présents et tout ça en continuant à chanter. La folie et l’énergie de la foule a alors montée d’un cran de plus. En parlant de Jacoby…mais quelle bête de scène. Il fait vraisemblablement parti de mon top 3 des ‘’frontman’’ de band, par sa voix mais surtout par son énergie qu’on peut sentir à des kilomètres à la ronde et qui de ce fait même, est ultra contagieuse, ce qui nous oblige à nous lever et à participer activement au spectacle.
Le set présenté hier était très diversifié et offrait autant des nouvelles chansons que des vielles qui prennent un peu  de recul dans le répertoire, comme ‘’Blood Brothers’’, qui fût assurément un moment fort du set car avant de débuter ce titre, Jacoby a invitée la foule à se séparer en deux pour faire le fameux ‘’wall of death’’ et par la suite c’était des moshpits comme on les aime. C’est à ce moment bien précis que j’ai finalement reconnu la foule active de Québec que j’avais eu peur d’avoir perdu depuis le début de la soirée.

Au début, le volume n’était pas très bon, à la limite du médiocre, mais ça ne prit que quelques minutes et tout fût rentré dans l’ordre pour qu’on puisse bien profiter de chaque morceau joué. Vers la fin de la prestation, lorsque la pièce ‘’Last Resort’’ a été annoncée,  la foule était à son paroxysme. Le parterre s’est alors déchaîné tel un océan lors d’un ouragan et ceux dans les estrades venaient amplifier encore plus cette énergie qui a assurément fait lever le toit du Centre Vidéotron. C’est avec la populaire ‘’To Be Loved’’ que cette belle aventure prit fin et même après une 15e de chansons, la foule en redemandait encore et encore et les musiciens semblaient vraiment touchés par cet accueil.
Mention aussi à Jacoby qui a souligné l’anniversaire de James Michael, chanteur de Sixx :A.M, qui était à l’arrière de la salle où la régie du son. C’était bel et bien son anniversaire hier soir.
Setlist :
– Face Everything & Rise
– Between Angels and Insects
– Getting Away With Murder
– Warriors
– Still Swingin’
– Kick in the Teeth
– Forever
– Blood Brothers
– Broken As Me
– Solo de Drum
– Scars (Acoustic)
– Gravity
– Where Did the Angels Go ?
– Last Resort
– To Be Loved

Five Finger Death Punch : C’était maintenant rendu le temps du dernier groupe de la soirée et non le moindre. Five Finger Death Punch a entré sur scène sous un fond sonore. Rapidement, le band à démarrer le tout avec ‘’Lift Me Up’’. La foule, qui me semblait moins nombreuse qu’à Papa Roach à mon grand étonnement, s’est alors remplie d’énergie et a réchauffé le Centre Vidéotron. Malheureusement, lors des deux premières chansons, le son n’était pas fameux encore une fois…  mais tout s’est ajusté par la suite, mais le son n’a pas été très fort et ce pas seulement lors du set de FFDP, mais pour tous les autres bands aussi. Je crois que le son aurait pu être augmenté encore un peu mais qui sait, ça dépendait peut-être aussi de l’endroit où on se trouvait dans l’amphithéâtre. Lorsque Ivan, le protagoniste du band, a annoncé que le prochain titre allait être ‘’Wash It All Away’’, l’enthousiasme de la foule a alors grimpé en flèche car pour ceux qui était comme moi parmi les fans présents au Heavy Mtl, nous n’avions pas eu la chance d’entendre ce titre ‘’live’’, donc j’étais plus qu’heureux qu’ils la joue hier soir.
J’ai bien vu que je n’étais pas le seul car tous et chacun on participé en chantant en cœur avec Ivan. Loin d’avoir l’énergie de Jacoby ou de Papa Roach en général, FFDP avait son énergie propre au band lui-même qui a réussi à aller chercher chaque personne présente dans la salle d’une manière ou d’une autre. Cette énergie contagieuse a affectée beaucoup de gens car tout le long du set, la foule a chanté encore et encore pour donner plusieurs beaux moments.

La puissance de la foule s’est réellement montrée le bout du nez lors de l’interprétation de ‘’Burn MF’’. Pour l’occasion, Ivan a fait monter de jeunes fans et/ou des gens avec une forte apparence rappelant le groupe lui-même. Suite à la montée sur scène d’une 10e de personne, un autre ‘’Wall of Death’’ a été demandé et aussitôt dit aussitôt fait. La foule s’est divisé en deux pour ensuite se percuter et enchaîner avec de gros circle pits pour le bonheur d’Ivan qui l’avait si bien demandé.

Suite à cette vague d’énergie pur et dure, les choses se sont calmées assez rapidement car le groupe a enchaîné avec des morceaux acoustiques comme ‘’Wrong Side Of Heaven’’, ou encore ‘’Remember Everything’’. Les interprétations des morceaux acoustiques étaient plus qu’excellentes, mais l’énergie de la foule en a pris un solide coup et la fatigue de plusieurs a pris le dessus pour malheureusement s’estomper peu à peu jusqu’à la fin. Par chance, un rappel a eu lieu et ‘’Under and Over It’’ et ‘’The Bleeding’’ sont venu sauver la partie et ont donné le dernier coup pour que la foule puisse avoir un dernier souffle et ce fût mission accomplie car le réveil fût instantané, ce qui a donné une fin de spectacle mémorable.
Le band a alors fait ses adieux à la foule sur le fond musical ‘’House of the Rising Sun’’.
Mention spéciale à Chris Kael, le bassiste du band, qui était au bar Jack Saloon la veille du spectacle en soirée. Deuxième mention encore une fois à Chris qui se promenait en vélo dans le stationnement du Centre Vidéotron.

Setlist :
– Lift Me Up
– Never Enough
– Wash it All Away
– Got your Six
– Medley (Crazy train, Back in Black, Spirit of the Radio)
– Bad Company
– Jekyll and Hyde
– Solo de Drum
– Burn MF
– Wrong Side of Heaven (acoustic)
– Remember Everything (acoustic)
– Coming Down
-> Rappel<-
– Under and Over it
– The Bleeding

En conclusion, ce fût une soirée mémorable pour tous fans de rock, hard/rock, métal. C’était super de voir autant de différentes tranches d’âges au travers de la foule. On se ne le cachera pas,  selon mon avis personnel et aussi celui de plusieurs personnes qui étaient présents et  aussi selon certains commentaires que j’ai entendus, Papa Roach a carrément volé la vedette hier soir en offrant une performance plus que remarquable, frôlant même la perfection. Cette prestation dépassait LARGEMENT celle de leur dernière venue à Québec il y a déjà quelques années de ça.
Je reviens encore sur la qualité sonore du spectacle. Celle-ci aurait très bien pu être plus forte sans aucun problème et sans être désagréable.

Sur ce, on se dit à une prochaine fois !

Rock On !

Christopher Drouin

}