Critique : Shinedown Papa Roach Asking Alexandria Savage After Midnight


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

25 septembre 2019, une autre belle soirée qui s’annonce avec la venue d’un des fleurons du rock alternatif actuel, Shinedown accompagné pour l’occasion de Papa Roach, Asking Alexandria et Savage after midnight et comme je n’avais jamais eu la chance encore de voir Shinedown, j’étais très fébrile de pouvoir enfin vivre ce moment-là.

Le début de la soirée semblait prometteur mais le rock alternatif emo de Savage after midnight n’est pas venu me chercher du tout et à quelques moments près ce fût la même chose avec Asking Alexandria dont j’avais quand même plus d’attente. On sentait que c’était plus pour meubler du temps et perfectionner le son que d’offrir une performance mémorable. Personnellement, j’ai trouvé que ça fitait pas tellement avec le genre musical des deux principaux groupes à jouer par la suite et j’avais très hâte que Papa Roach s’amène. Des fois à trop vouloir mettre de groupe et de diluer le tout ça donne ce que ça donne et dans ce cas ci j’aurais fait jouer Papa Roach plus longtemps car disons le ils sont toujours aussi solide à chaque fois qu’ils nous rendent visite.

Papa Roach ”a fait irruption sur la scène avec beaucoup d’énergie et une sélection de chansons des trois derniers album mais aussi des vieux classiques comme  »Between angels and insects » et  »Last resort » Le chanteur Jacoby Shaddix a un plaisir fou à être sur scène et son enthousiasme est contagieux. C’est une longue histoire d’amour avec le Québec pour la formation qui joue avec autant d’applomp et de plaisir depuis presque 20 ans et le public leur rende bien, il connaissent les chansons et ont un malin plaisir à accompagner Shaddix sur les plus gros succès du band qui ont marqués leurs vie au cours de ces 20 dernières années. À quand un spectacle de Papa Roach en tête d’affiche au Centre Vidéotron car sérieusement ils ont tous ce qu’il faut pour attirer une foule monstre et nous en mettre plein la vue et les oreilles. C’était cool de voir Shaddix avec un gilet des Rempart avec son nom inscrit à l’arrière, ça fait changement de celui des Nordiques.

Setlist:

 1.Who Do You Trust?
2.Help
3.Elevate
4.Getting Away With Murder
5.Gravity
6.Between Angels and Insects
7.Blood Brothers
8.Come Around
9.Forever
10.Scars
11.Last Resort
12.Born for Greatness
13.…To Be Loved

 »Teasé » avec un rideau géant devant la scène, la majorité des spectateurs dans l’admission générale et dans le centre Vidéotron n’ont pas pu voir le groupe se réchauffer, cependant, ceux qui étaient assis aux côtés les plus éloignés de la scène ont eu un rare aperçu du groupe qui faisait des sauts et saluait les fans. Lorsque le rideau est tombé au sol, des pics de feu se sont levés dans les airs et le  »main event » pouvait commencer. Le chanteur principal Brent Smith était le leader par excellence. Tout au long du spectacle, Smith était l’incarnation d’un showman d’expérience. Fait sympathique à mentionner, Il a pris le temps en début de spectacle de serrer la main de tous les photographes présent en avant-scène ainsi que celle de plusieurs spectateurs au premier rang appuyés sur les barricades. Ça en dis long sur la personne et sur l’empathie du chanteur envers le public et le personnel.

Comme toujours, la voix de Smith frôlait la perfection. Sa voix riche et passionné nous atteint au plus profond de notre être et nous saisis tandis que ses paroles ajoutent une couche significative supplémentaire. Chaque note, chaque commande, chaque déplacement sur la scène était ponctuée de précision comme un officier de l’armée. Tout le groupe, Brent Smith, Barry Kerch (batterie), Zach Myers (guitare) et Eric Bass (basse) utilisait des plates-formes qui se prolongeaient dans le public depuis la scène à gauche et les rampes à droite. Ils ont chanté et joué pour les fans enthousiastes des deux côtés, ce qui a permis à tout le monde dans l’arène de se sentir comme si il faisait partie de l’action.

Alors que le groupe jouait d’anciens succès comme  »Diamond Eyes »et  »I’ll follow you », Un grand écran affichait une variété de vidéos avec une signification relié au paroles de leurs chanson. Shinedown ont eu beaucoup d’interactions entre les membres du groupe et ils étaient souvent épaule contre épaule, chantaient, jouaient ensemble et invoquaient la participation de la foule. Un moment spécial du concert a été la performance de  »45 ».  Avant de chanter la chanson, Smith a demandé au public de sortir leurs briquets et leurs téléphone portable. À la fin de la chanson, l’arène entière était une mer de lumières scintillantes et c’était magnifique à voir.

Le groupe a joué chaque note avec intensité et avec une réelle passion pour leur musique. Il n’était pas difficile de voir qu’ils s’amusaient vraiment autant que le public. Connu pour sa gamme vocale impressionnante, Smith peut atteindre des notes couvrant trois octaves. Et il a ébahi chaque spectateur. Après qu’une foule enthousiaste ait demandé un rappel, les membres de Shinedown sont revenus sur la scène après avoir revêtu des vêtements plus confortables. Ils ont joué  »Cut the cord »,  »Get Up », Sound of Madness » pour terminer avec la très inspirante  »Brilliant ». C’est un spectacle qui restera dans ma mémoire pendant longtemps et on n’oublie jamais sa première fois comme on dis.

Setlist:

  1. Devil
  2. Diamond Eyes (Boom-Lay)
  3. Enemies
  4. Monsters
  5. I’ll Follow You
  6. Attention, Attention
  7. Unity
  8. 45
  9. Bully
  10. Call me
  11. State of my head
  12. Second Chance
  13. Simple man

 Rappel:

  1. Cut the cord
  2. Get up
  3. Sound of Madness
  4. Brilliant

 

 

Michel L’Hérault pour UltimRadio

Previous Critique Kamelot, Sonata Arctica et Battle Beast 2018 Impérial Bell
Next Photo: Eluveitie 2019 Impérial Bell

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *