C’est jeudi dernier, le 14 juillet, que la frénésie Steel Panther s’emparait de la ville de Québec, dans le cadre du festival d’été de Québec. La veille, soit le mercredi 13 juillet en fin d’après midi/ début de soirée, le groupe à offert une petite prestation acoustique de quelques minutes dans le cadre des Pop-up festival. La foule y était bien présente et ceci à donné le ton pour la suite qui allait se dérouler le lendemain soir à l’Impérial Bell. Est-ce que le spectacle fût une réussite ? Est-ce que nos héros du rock’n’roll, du sexe et de la drogue ont réussit à faire lever la foule ? Je vous invite à lire les prochaines lignes pour le découvrir.

Mad Parish : Parlons rapidement de la première partie de la soirée. Le groupe Mad Parish, originaire de Montréal, est venu réchauffer la foule avec son hard-rock mélodique ou heavy métal, tout dépendamment des titres interprétés.  La prestation du band était correcte. De très bonnes mélodies ici et là et des solo de guitares à couper le souffle, mais parfois un peu trop. Les chansons étaient longues…très longues. Selon mon opinion personnelle, la structure des chansons est un peu débalancée, ce qui donne parfois de très bonnes longueurs, ce qui nous fait perdre tout intérêt déjà gagné. Côté énergie sur scène, le guitariste principale est ici le centre d’attraction. Il bouge tout le temps et est très énergique. Il est aussi suivi de très près par le chanteur. Les 4 autres membres sont tant qu’à eux très…très…TRÈS statiques. Aucune expression, aucune interaction, aucun mouvement. Il y avait un certain vide dans leur regard, comme s’ils n’avaient aucun intérêt à jouer pour nous ce soir là. Une chance que l’énergie du guitariste principal et du chanteur était là pour attirer notre attention ailleurs et tenter de nous faire oublier le manque d’entrain de la part de leurs collègues. Autre petit problème, le son était mal calibré. On arrivait à peine à attendre la voix du chanteur qui semblait être puissante, je suis sûr que si le son du vocal aurait été mieux calibré, on aurait encore plus apprécié le set proposé.
Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était mauvais car il y avait du très bon dans ce que j’ai entendu, mais je reverrais peut-être la structure de quelques chansons mais surtout, SURTOUT, la prestance sur scène de TOUS les membres et non pas seulement 2 musiciens sur 6.

Steel Panther : Pour avoir vu Steel Panther plus d’une fois, je sais que le groupe gagne en popularité d’années en années mais j’étais loin de me douter que celle-ci était rendu à un point aussi élevé. Quelques minutes avant l’ouverture des portes, le ‘’line-up’’ était déjà d’une longueur que je n’avais jamais vu pour un spectacle à l’Impérial Bell. Les gardiens de sécurité ont même affirmés que c’était sûr et certains que le spectacle serait sold-out et qu’il y aurait une attente à l’extérieur pour ceux qui voudraient une chance d’y assister. J’étais donc très content d’être arrivé plus tôt pour pouvoir profiter du spectacle en première ligne.

Le spectacle de Steel Panther a commencé en force avec Eyes Of a Panther. Dès les premières notes, je suis resté agréablement surpris de voir et entendre comment le groupe est encore ‘’tight’’ se rapprochant quasiment à une version identique aux versions studio sur les albums. La foule, qui remplissait l’Impérial Bell à pleine capacité, ont accueillis le groupe en héros dès les premières secondes. Après 2 ou 3 morceaux, les gars y sont aller avec un petit discours à saveur humoristique avec un ton et un sujet qui tourne autour du sexe, car oui si vous ne connaissez pas encore Steel Panther, toutes leurs chansons parlent de sexe et/ou drogue et alcool, tout en ayant une sonorité des bands tel que Whitesnake, Mötley Crüe ou Van Halen.

Durant le spectacle nous avons eu droit à plusieurs beaux moments ou faits cocasses comme par exemple le groupe à soulignée l’anniversaire de leur bassiste Lexxy Fox. Un gâteau lui a été apporté et nous lui avons tous chantés ‘’Happy Birthday’’. Michael Star, le leader et chanteur du groupe, à même invitée une jeune femme à monter sur scène pour prendre quelques bouchés de gâteau avec lui. Mais sa venue sur scène n’en est pas resté là car il en a profité pour jouer la chanson ‘’Girl From Oklahoma’’ à ses côtés, tout en la regardant dans les yeux. Par la suite, son amie est aussi montée sur scène et comme à chaque fois qu’une fille monte sur le stage lors d’un concert de Steel Panther, le groupe leur a gentiment proposés de montrer leur seins, mais sans succès. Par contre les deux filles se sont embrassées au plus grand plaisir du band. Par la suite une dizaine d’autre filles ont monté sur scène pour ‘’17 Girls In a Row’’.

Par ailleurs, un autre évènement inattendu s’est déroulé ce soir là. Un enfant/adolescent à côté de nous a crier au band qu’il jouait du drum et le band l’a invité à monter sur scène pour faire un solo. Styx et les techniciens de scène l’ont confortablement installé devant la batterie du band, et quand il fût prêt, Satchel, le guitariste, a commencé le riff de guitare de ‘’Highway To Hell’’ d’Iron Maiden et le jeune fan c’est immédiatement mis à faire le rythme à la batterie ce qui a donné un excellent moment. Quand la chanson fût terminée, il s’en est donné à cœur joie et il s’est improvisé un long solo pour son pur plaisir, donnant le sourire aux membres du groupe.

La plupart des gros hits du band ont été joués mais je déplore un peu le fait que le dernier album ‘’All you can eat’’ a été mis de côté car seulement ‘’Gloryhole’’ a été joué lors du set. Ça n’enlève absolument rien à la qualité du show, mais plusieurs fans auraient aimés entendre quelques chansons de plus de cet album qui a reçus d’excellentes critiques.

Le son était parfait, les différents instruments étaient calibrés à la perfection et on peut en dire autant de la voix de Michael Star qui est encore aussi puissante même à son âge. Même si le groupe est qualifié de band ‘’parodique et humoristique’’ il n’enlève rien au fait que les gars sont des bêtes de scènes, et que leur aptitudes de musiciens n’a rien à envier aux plus grands groupes à ce jour.

Pour avoir vu le groupe en prestation à plusieurs reprises, celle-ci était pour moi l’une des meilleures jusqu’à maintenant. Jamais au grand jamais le band ne m’a déçu et j’espère que cette chaîne va se continuer dans le futur.

De mon avis personnel, ce spectacle n’avait aucun point négatif, si ce n’est que la quasi absence de chansons de ‘’all you can eat’’, mais entre nous, est-ce réellement un point négatif ? Car les autres titres sont aussi aimés si ce n’est plus. Une setlist contenant que des hits, une présence parfaite sur scène, une interaction complète avec le public comme vous ne le verrez jamais avec un autre band et un son précis et puissant. Ce spectacle figure définitivement parmi l’un des meilleurs du festival d’été et ce, même si il n’était pas présenté sur les plaines.

Voici la setlist de Steel Panther
– Eyes of A Panther
– Tomorrow Night
– Fat Girl (That She Blows)
– Tiger Woods
– Let Me Cum In
– Asian Hooker
– Gold Digging Whore
– Solo
– Ten Strikes you’re Out
– Girl From Oklahoma
– 17 Girls in a Row
– Gloryhole
– Community Property
– Party All Day (Fuck All Night)

Après le set de Steel Panther, j’étais supposé me diriger vers l’Anti Bar et Spectacle pour aller voir un groupe que j’aime bien, The Agonist. Après avoir vu sur les réseaux sociaux que le spectacle était sold out, j’ai donc décidé de rester à l’impérial Bell et de découvrir un musicien bien de chez nous, Steve Hill. Sachez une chose, je ne regrette aucunement mon choix et voici pourquoi.

Steve Hill : J’avais déjà entendu parler de ce virtuose de la guitare et de la musique en général, mais je n’avais jamais eu la chance de le voir à l’œuvre. Dès son arrivée seul sur scène, on peut déjà se poser quelques question car un mini ‘’drum’’ est présent sur le stage, mais il est quand même seul avec sa guitare. Et bien oui comme vous l’aurez devinez, Steve Hill joue de sa guitare, tout en jouant de la batterie avec ses pieds et aussi avec une genre de tige accrochée au bout de sa guitare qu’il s’amuse a balancer pour aller frapper les différentes cymbales. Toutes les différentes sonorités s’agences plus que parfaitement l’une à l’autres pour ainsi former des mélodies dignes des bands à 3 ou 4 ou même 5 musiciens. À le voir aller ça semble presque facile tellement il à l’air d’y prendre plaisir.

Parfois plus rock, parfois plus blues, Steve nous fait passer d’une gamme d’émotions à une autre sans s’arrêter.  De chansons en chansons, j’étais toujours de plus en plus stupéfait par son génie musical. C’est sur une scène abhorrant un décor relativement très simple et jolie, que le musicien aux multiples talents à réalisé son set de fin de soirée devant une salle malheureusement peu remplie. La plupart des gens avaient quittés après la prestation de Steel Panther.

Pour conclure, ce fût une soirée plus que réussie.
En première ligne, Mad Parish qui a débuté la soirée avec son hard/rock mélodique, et qui malgré quelques lacunes au niveau des longueurs et de la calibration du son, a quand même sue mettre un peu d’énergie dans la foule et aussi se faire connaitre.

En second lieu, l’excellente prestation de Steel Panther qui ne laisse encore une fois personne indifférent. Tout y était encore une fois, prestance sur scène hors pair, de jolies filles sur scène, quelques seins nus ici et là au grand plaisir de l’agence masculine dans la salle, une dose d’humour bien chargée, et une prestation musicale parfaite. Encore une fois, ce fût pour moi la meilleure prestation du groupe depuis que je vais voir chaque prestation que le groupe vient faire dans la région.

Pour conclure cette soirée, un nouveau coup de cœur pour moi et mes compagnons de spectacle. Steve Hill qui surprend avec tout son talent musical. À chaque chanson, c’est un nouvel émerveillement. Si vous avez la chance de le voir une fois, courrez-y sans hésitez vous ne serez pas déçus.

Sur ce je vous laisse et on se dit à une prochaine fois

Rock On !

Christopher Drouin.} else {