Cette semaine la ville de Québec est bien servi en spectacle et ce ne fût pas l’exception jeudi à l’impérial Bell pour le concert de Queensryche.  Bien que la salle n’était pas remplie a pleine capacité, l’ambiance était au rendez-vous.

La soirée à été ouverte par le groupe de Québec Metalord qui a été très bien reçu par le public. Au début on a droit à une intro d’atmosphère lente et mélodieuse avant de recevoir un bon riff de guitare accrocheur qui à tout suite su faire l’effet escompté.  Le guitariste et le batteur s’échange le chant a tout de rôle ou encore s’harmonisent ensemble ce qui donne un aspect rafraichissant et nouveau, surtout dans un groupe qui a un son qui sort tout droit des années 80.  Nous avons eu droit a Devil’s legacy d’ailleurs  qui nous rappelle ces belles années de trash avant d’enchainer avec Kiss my eyes une balade qui ne tarde pas à s’envenimer en riffs pesant à souhait. Aussi a noté Speed of light tiré de leur vidéoclip à fait réagir la foule Ce fut 45 minutes de bon métal avec des solos bien dosés de la part du guitariste soliste. Le seul accroc mineur qu’on peu noté de leur prestations est que le batteur a perdu on micro pendant un très court moment mais sinon une solide prestation de la part de Metalord qui en ont agréablement surpris plusieurs.

La foule étant déjà bien rechauffé après le passage de Metalord. Queensryche rentre en scène avec Anarchy-X  suivi de The needle Lies. Déjà on peut sentir que l’ambiance est dans l’air et que le nouveau chanteur Todd La Torre est en pleine forme. On a droit par la suite à Walk in the shadows que le public profite pour chanter alors que Michael Wilton et Parker Lundgren jouent de manière impécablent. On sent très bien que les 4 membres sont en harmonie et qu’ils sont fiers de leur nouvelle formation. Juste avant que le groupe ne jouent Silent lucidity la foule est si bruyante que Todd et Michael s’échange un sourire bien sincère avant de dire que c’était probablement le public le plus bruyant qu’il aient eu jusqu’a maintenant pendant cette tournée.  On a par contre senti un peu moin de vigueur pendant x2/ Where dreams go to die même si encore une fois la prestation était excellente.  Queensryche en a  ensuite profité pour nous présenter une nouvelle pièce de leur prochain album Condition Hüman, qui s’appelle Arrow of Time qui est très énergétique. Cette pièce nous  rappel ce bon vieux son de Queensryche et à tout de faire rêver n’importe quel fan par rapport au prochain album. 

Queensryche à  terminé la soiré par une série de hits qui ont su satisfaire les vieux de la vieille avec I Don’t Believe In Love , The Lady Whore Black , Eyes Of A Stranger , Empire, avant de finir en rappel avec The Queen Of The Reiche , Jet City Woman et finalement Take hold of the flame qui a conclu la soirée et nous à confirmé une fois de plus que Todd La Torre n’a rien a envié a Geoff Tate.

Côté son, le volume du chant était parfois inégale. Par exemple pendant I Don’t Believe In Love on entendait moins bien Todd, alors que pendant Queen of the Ryche on avait un peu trop d’écho au début et parfois le chant était trop fort.  Sinon tout le reste était très bien balancé, on pouvait facilement faire la distinction entre les 2 guitaristes et que dire de la basse pendant I Don’t believe In Love et Jet City Woman qui sonnait comme une tonne de brique.

En conclusion c’était  une prestation honnête  de la part des membres  qui  a bien rendu justice à leur matériel. Une performance sans accroc qui ne fait que prouvé les nombreuse années d’expérience du groupe. En espérant revoir la formation de Bellevue Washington avec leurs nouveau matériel dans un avenir proche.

Merci

Martin Dumas

} else {