C’est en fin de semaine dernière qu’a eu lieu la 19e édition du festival Envol et Macadam. Encore cette année, une cinquantaine de groupes des environs et d’ailleurs étaient invités à faire partie intégrante de l’édition 2014. Les organisateurs, fidèles à leur habitude, ont su faire des heureux, car ils ont fait une programmation en or avec pleins de bands qui savent attirer une panoplie de gens, mais aussi où la majorité fait l’unanimité dans le cœur de plusieurs de ces mélomanes. Des frissons étaient au programme, de très belles découvertes, des vieux souvenirs, de l’ambiance entraînante et des prestations qui resteront en mémoire longtemps.

Dès jeudi, 4 septembre, un cocktail était offert au Méduse aux gens qui couvraient l’événement et qui participaient à l’édition annuelle, pour ensuite laisser place aux sept bands de la soirée. Simultanément, il y avait un spectacle au Cercle avec la formation Caravane de Québec et Gazoline de Montréal. Aux alentours de 19h, la salle Multi du Complexe Méduse a laissé ouvrir Meet The Mailman, un groupe trash métal de Québec. S’en est suivi de Code 40-11, Bladies, Awake The Noise et Goodbye Sparta, toutes des formations qui participaient au concours de la finale PlanetRox 2014. Le gagnant se méritait une deuxième prestation sur la scène Rock 100.9 en début de soirée. Les gagnants étaient les membres de Goodbye Sparta, une formation métal de Québec et Chicoutimi. Par la suite, un trio de français à l’air sympathique, La Tchav’ Project, s’accaparait la scène. Avec leur musique plutôt ska, à la fois électro, parfois dub et reggae, d’autres fois avec certaines tonalités de Trÿo; bref, un heureux mélange de satané bons styles qui donne un résultat plutôt entraînant. Sans connaître les chansons, il était difficile de ne pas taper du pied en bougeant un peu les épaules, le bassin et la tête. Un très court set d’environ quinze minutes, mais tout de même efficace, avant de faire la place à la tête d’affiche de la soirée, The Planet Smashers. Nos joyeux lurons de Montréal étaient sur le stage avec le sourire aux lèvres, comme à chaque spectacle. Un excellent show, moyennement différent de ceux qu’ils font d’habitude. En fait, l’inclusion de plusieurs chansons du dernier album, Mixed Messages, ont contribué à faire varier la donne. C’est dans une salle remplie, que dès le premier son, la foule s’est mise à danser du début à la fin. Une foule insatiable qui a demandé à avoir d’autres rappels à la fin de leur set. Ils ont fini avec un cover de The Specials et un de leur classique Skate Or Die. Belle conclusion de soirée. Le festival n’était toujours pas fini à ce moment, parce que ça s’est poursuivi le lendemain, vendredi, 5 septembre, dès 17h50, sur la scène Exo extérieure de l’Îlot-Fleury.