Critique du spectacle de Nikola Sarcevic (Millencolin), Miracles et Peyo au Cercle, mardi le 11 juin 2013


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Hier, mardi le 11 juin, au Bar Le Cercle, se produisait un événement signé Get A Room, soit le spectacle de Nikola Sarcevic (mieux connu comme étant le chanteur de la formation Millencolin), Miracles et Peyo. Étant donné un léger conflit d’horaire, je n’ai pas pu assister à la prestation de Peyo. C’est alors que peu de temps après mon arrivée, Miracles entre sur scène. Ce trio montréalais, composé de Hugo Mudie, Frédéric Jacques et Cléo Beauchamp-Paquette, a joué plusieurs de leurs compositions que l’on peut retrouver sur l’album de Hugo et Fred, Miracles. Leur bon son a fait le bonheur de mes oreilles, mais aussi plusieurs heureux dans la salle, surtout lorsqu’ils ont joué deux ou trois chansons de leur ancien groupe The Sainte-Catherines. Malgré le fait que je trouvais que le son de la contrebasse était plus étouffé que d’habitude, la prestation était excellente. Ensuite, peu de temps après la fin du set de Miracles, Nikola Sarcevic apparaît sur scène. Avec son petit air sympathique, il nous explique qu’il est content d’être ici, qu’il était à Montréal hier et qu’il fera des chansons différentes de la veille. Au travers des temps morts entre ses chansons, il nous parle de sa découverte des Jägerbomb, cet alcool qu’il qualifie maintenant comme étant sa boisson alcoolisée favorite. Quelques cognacs, bières et Jägerbomb plus tard, c’est un Nikola réchauffé qui enchaîne plusieurs bons classiques de son projet acoustique. Malheureusement pour les fans, aucune chanson de Millencolin n’a été joué. Par contre, le spectacle était super. Sa façon de gratter sa guitare et la voix qu’il a, forment un duo exceptionnel qui s’agencent extrêmement bien avec la tendresse, la douceur et la tristesse de ses textes. Il a quatre albums jusqu’à maintenant à son actif, soit Lock-Sport-Krock (2004), Roll Roll And Flee (2006), Nikola & Fattiglapparna (2010) et Freedom To Roam (2013). Allez donc les écouter, ça en vaut la peine. Bref, excellent spectacle. On revoit Nikola Sarcevic au sein de Millencolin au Rockfest en fin de semaine. Ne manquez pas ça.} else {

Previous NIKOLA SARCEVIC / MIRACLES / PEYO
Next Rock Fest Montebello 2013 l'après festival

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *