Overkill, Helix et Aeternam, Impérial de Québec


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Des prestations intenses, c’était le chaos!

En ce vendredi 13 du mois de juillet, un vrai fan de thrash métal n’a pas de superstition et il devait ce rendre à l’Impérial de Québec pour ne pas manquer la première soirée de heavy métal dans le cadre du Festival d'Été de Québec. C'était laissez-passer pour ceux qui avait le macaron, mais pour ceux qu'ils l'avaient pas, c'était 15 $ au guichet, c'était donné pour les prestations du tonnerre que nous avons eu droit. La soirée a débuté par un groupe formé en 2007 à Québec, Aeternam. Avec la chaleur estivale à l'extérieur, le groupe aux premières notes donnait le coup d'envoi de cette soirée avec leurs deux opus « Disciples of the Unseen » paru en 2010 et leur dernier en 2012 « Moongod ». Leur musique nous fais penser à du black métal à saveur de Cradle Of Filth. Les membres du groupe ont livré une excellente prestation. Nous étions enthousiasmés de les voir performer, car l'Impérial était rempli et le coup d'envoi était donné. Une demi-heure de pause, c'était au tour de Helix un groupe d’influence hard rock formé en 1974 et provenant de Kitchener en Ontario. À noter, que dans les cinq membres du groupe qui ont un certain âge, seul Brian Vollmer le chanteur principal, est le seul membre permanent du groupe depuis 1974. Le groupe a fait un tour d’horizon de ses albums qui ressemble plus à de la musique hard rock. On a eu droit à un petit solo de guitare infernale et le groupe bougeait constamment malgré l'espace réduit de la scène. Les cinq membres s'amusaient et transmettaient l'énergie aux fans. Les amateurs ont apprécié leur performance, car ils ont demandé un rappel et nous avons eu droit à deux morceaux. Certains amateurs se permettaient de monter sur scène pour par la suite plonger dans la foule. Après que les murs de l'Impérial eurent tremblé sous le son de la basse, nous nous demandions si le tout va tenir, car la soirée était loin d'être finis.

Pendant l'entracte, les gens commençaient à scander « Overkill, Overkill » quand ils ont déroulé la toile de fond à l'image de leur plus récent album « The Electric Age » paru en mars 2012. À 22 h 30, le groupe de thrash métal embarque sur scène, sous des projecteurs et des flashs de lampes stroboscopiques qui annonçaient que le rythme allait être intense et infernal. En 1 heure et demie, le groupe originaire de New York aux États-Unis, nous ont donné une solide surperformance sous un son ex

cellent, aucun répit, ni de demie mesure, seulement du thrash métal à son meilleur signé Bobby « Blitz » Ellsworth et sa bande. Les membres du groupe étaient très enthousiasmes et ils jouaient avec intensité. Pendant leur solide performance, fréquemment Bobby « Blitz » disparaissait dans les côtés de la scène et revenait en bondissant en saut de félin pour revenir en force, chanter sur scène et bougeait sans arrêt avec le pied du micro. Pendant 90 minutes, on a eu une performance énergique, électrisante, très intense puisque le « slam » sur le parterre n'a pas cessé une seule minute. Nous les admirateurs, nous étions très heureux de revoir ce groupe après le « Killfest 2010 », car avant « Overkill » n'est pas venu souvent dans la vieille capitale. Le groupe semble apprécier la belle ville de Québec, car en tournée en Europe, il on fait un aller-retour juste pour nous, avant de retourner sur le vieux continent. Bobby le chanteur a pris le temps de nous remercier et en français, à part de ça. Pour les fans absents en ce vendredi 13, pas besoin de vous dire que vous avez manqué quelques choses. La chance des revoirs, pour les vrais admirateurs purs et durs, sera au Heavy MTL à Montréal le 12 août avant que le groupe s'envole pour le Brésil. Comme on dit si bien, malheureusement toute bonne chose à une fin, car à minuit pile « Overkill » on quitté la scène et que nous les admirateurs ont aurait voulu que le plaisir s'allonge encore et encore.

SET-LIST OFFICIEL D'OVERKILL…

 • Come And Get It (The Electric Age) • Bring Me The Night (Ironbound) • Elimination (The Years Of Decay) • It Lives (From The Underground And Below) • Electric Rattlesnake (The Electric Age) • Hello From The Gunter (Under The Influence) • Ironbound (Ironbound) • Save Yourself (The Electric Age) • Necroshine (Necroshine) • Old School (ReliXIV) • In Union We Stand (Taking Over) • Wrecking Crew (Taking Over)

En rappel : • Deny The Cross (Taking Over) • Rotten To The Core (Feel The Fire) • Fuck You (!!!Fuck You!!! – EP)

Vous pouvez voir nos photos à l'adresse suivante: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=417912071593728&set=a.417910558260546.122074.106513462733592&type=1&theater

Crédit photo: Marc-Antoine Jean/UltimRadio

zp8497586rq

}

Previous Ondes Chocs et Alex de Worth Dying For
Next Overkil, Helix et Aeternam