Rammstein 1mai 2012 Montréal


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Rammstein : DÉBILE!

En ce 1er mai, le groupe allemand de l’heure était dans la métropole québécoise, et ça promettait. Dans le cadre de la tournée pour souligner la sortie de leur compilation « Made In Germany 1995-2011 » sortie le 2 décembre 2011. Rammstein foulait le sol du Centre Bell à 20 h 30, on s’attendait à toute une soirée et effectivement, on en a eu toute une.

En première partie, le batteur Joe Letz, du groupe Combichrist, armé de son portable Mac, s’amuse comme DJ en mixant différents morceaux du groupe sur un rythme techno synchronisé à merveille avec une projection sur écran géant de vidéoclips de Rammstein en noir et blanc. Pendant une demi-heure, le son électronique est invitant même pour ceux qui ne sont pas habitués à ce genre de musique. Le fait que Rammstein on fait un album (2e disque de l’album « Made In Germany 1995-2011 ») dont leurs morceaux sont remixés électroniquement ne me surprend pas, les Allemands sont passés maîtres dans ce style de musique, car j’en écoute à l’occasion du techno allemand.

Sans aucune pause, une passerelle descend au dessus de la foule du parterre avec des feux d’artifice et des jets de vapeur rejoignant une petite scène mesurant environ 8′ par 6′ (deviendra plus tard une scène secondaire), devant les consoles de son au milieu du parterre, jusqu’à la scène principale. Les membres du groupe font leur entrer de façon inhabituelle, par le côté avec une torche en flamme, un drapeau du Québec et un drapeau du groupe dans les mains, comme les athlètes font aux Jeux olympiques. Cette entrée indique que le groupe ne fait pas les choses à moitié, encore des mises en scène spectaculaires.

Le spectacle promettait dès cette introduction hors du commun et le groupe débute d’une manière intense avec « Sonne » et pour les gens dans les estrades, on pouvait ressentir la chaleur dégagée par les jets de flamme, comme devant un four. Lors de « Feuer Frei! » Till Lindemann en trio avec ses deux guitaristes y sont allé avec une impressionnante prestation de cracheur de flamme. Lors du morceau « Mutter », Lindemman s’est fait arrosé d’une véritable pluie d’étincelle. Lors du morceau « Mein Teil » le claviériste, Christian Lorenz joue dans une marmite géante et Lindemann déguisé en boucher sordide, met le feu à la marmite avec des lance-flammes, Lorenz sort « pétant le feu » (feu d’artifice accroché au derrière). Le claviériste Lorenz qui fait du canot sur la tête de la foule lors de « Haifisch » c’est rendu des classiques. Sans compter, les aile de l’ange Lindemann qui crache du feu et s’embrase lors de “Engel”, les missiles envoyés pendant “Du Hast” et le membre géant qui éjacule de la mousse sur la foule pendant le morceau “Pussy”. On ne peut pas passer sous le silence “Links 2-3-4” avec une parfaite cadence militaire et la pluie de confettis tricolore, aux couleurs du drapeau américain lors du morceau “Amerika”.

La passerelle redescend lors de “Bück Dich” (rallongée avec un séquenceur), afin de permettre au batteur Schneider déguisé en vieille dame fouettant les autres membres du groupe simulant des chiens en laisse, de converger vers la petite scène secondaire. Lindemann, avec un pénis en caoutchouc, y est allé avec une sodomie sur son souffre-douleur habituel Lorenz, pour par la suite y aller avec une méga éjaculation facial avec la foule sur le parterre. Avec des instruments au strict minimum, le groupe a joué sur la petite scène “Bück Dich”, “Mann Gegen Mann” et “Ohne Dich”. Par la suite, ils sont retournés sur la scène principale pour y faire deux rappels. Pour clôturer ce concert encore une fois mémorable, Lindemann nous a dit sur un ton émotionnel et en français, qui nous aimait beaucoup et qui nous remercie énormément.

Pour conclure, Rammstein avec sa mise en scène théâtrale accompagnée avec des jets de vapeur, des jets de flamme, des feux d’artifice et des feux de Bengale, font un spectacle haut en couleur et vraiment fantastique. Toutes ces pièces pyrotechniques caractérisent vraiment Rammstein. Deux heures et demie de Rammstein égale deux et demi de pur bonheur, pas besoin de dire que le spectacle valait amplement le prix du billet. Un spectacle de Rammstein la prochaine fois? C’est sûr que je vais y être, car personne ne s’écoeure de ce type de concert.

Pendant la soirée on a eu droit à 20 chansons, le même set-list joué auparavant en Europe et qui sera joué dans les autres villes nord-américaines dans cette tournée. Voici le set-list en ordre chronologique du spectacle à Montréal.

Sur scène principale: 1.Sonne / 2.Wollt ihr das Bett in Flammen sehen? / 3.Keine Lust / 4.Sehnsucht / 5.Asche zu Asche / 6.Feuer frei! / 7.Mutter / 8.Mein Teil / 9.Du riechst so gut / 10.Links 2-3-4 / 11.Du hast / 12. Haifisch

Sur la petite scène secondaire: 13.Bück dich / 14.Mann gegen Mann / 15.Ohne dich

1er rappel: 16. Mein Herz brennt / 17. Amerika / 18. Ich will

2e rappel: 19. Engel / 20. Pussy

D’autres articles www.ultimradio.com

[youtube id= »NNNR8UX7oKk » width= »620″ height= »360″]

} else {

Previous A WILHELM SCREAM, DIG IT UP, GET THE SHOT Lundi 7 mai au Cercle
Next Beastie Boys : Adam Yauch n'est plus!

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *