Critique du spectacle de Sam Roberts


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

 

Je n »avais jamais vu Sam Roberts en
personne; mais qu »est-ce qu »il est petit! Il n »a rien d »imposant, rien
d »influent dans son physique, sauf peut-être bien du charme. Et qu »est-ce qu »il
en a du charme!

Mais ce n’était pas que de l »ensorcellement
qui captait l »attention de plusieurs centaines de personnes au Cercle jeudi
soir, mais son talent fou que témoignent les quatre albums à son actif,
incluant un tout frais casino. de l »année dernière intitulé Collider

Sur son dernier album, Sam Roberts s’est
entouré de ses habituels musiciens de talent, Dave Nugent, Eric Fares, James
Hall, Josh Trager et un saxophoniste. Ça, c’est du nouveau! Est-ce l’influence
de Chicago qui s’est immiscé au son ou serait-ce l’influence de Brian Deck,
réalisateur. Qu’importe, le sax fonctionne à merveille et ne les éloignent pas
du tout de leur son rock.

Je pense sincèrement que l »effet Sam
Roberts n »a rien à voir avec les accolades de l »industrie (Artiste de l’année et Album rock de l’année aux Junos aident à conquérir un public!?!), ses traits physiques ni
son charme déstabilisateur; c »est plutôt sa passion, son humanisme et son band
qui a su faire vibrer une salle pleine à craquer!

Critique:  Allison Van Rassel

d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Previous The Queers et The Ataris au Dag pour la Saint-valentin
Next Critique du spectacle d'In Flames et Trivium mercredi 15 février

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *