Katy Perry : Teenage Dream Tour 2011


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

La dernière visite de Katy Perry à Montréal remontait à mars 2009 et les fans de la vedette pop qui fut en nomination pour les prix Grammy Album de l’année et Album Pop de l’année en 2010 pour son album Teenage Dream, avaient bien hâte de la voir. La jeune américaine de 26 ans est au top des palmarès depuis des mois et c’est via FaceBook qu’elle avait annoncer sa venue en Amérique du Nord. Mademoiselle Perry nous promettait un spectacle interactif et une atmosphère très bonbon. Elle disait notamment avoir collaboré avec l’artiste Will Cotton, qui a créé la pochette de son dernier album. C’est donc samedi soir dernier que la starlette était au Centre Bell pour nous en mettre plein la vue.

C’est sur une odeur de barbe à papa et rempli à 90% de filles que le spectacle commença sur une vidéo en noir et blanc qui nous montre la vedette dans un monde dépourvu de joie et sous l’emprise d’un boucher sanguinaire qui lui fait subir le sang et la misère. À son retour à la maison, elle s’arrête dans une boutique de ‘’cup cake’’ et repart avec un de ceux-ci. Tout cela la fait rêver à un monde fantastique rempli de bonbons, de bonheur et de fantaisies. C’est sur rêve que Katy Perry apparaît pour nous interpréter un de ses plus grands classiques Teenage Dream suivi de Hummingbird Heartbeat. La scène est littéralement remplie de suçons, de nuage de barbe à papa, de canne de noël et de bonbons de toute sorte. Katy est elle-même vêtue d’une robe remplie de suçons qui tourne dans tous les sens. Elle profite de la pause entre les 2 chansons pour nous dire que même si on a fêté notre pays la veille, il fallait s’attendre à tout un party au centre Bell. Le spectacle est vraiment interactif et nous offre une histoire très bien ficelée entre les chansons. Tout ça est digne d’une grande comédie musicale et on y fait beaucoup d’allusions au sexe et aux drogues. C’est donc après avoir mangé un brownie ‘’enchanté’’ qu’une machine à sous fait son entrée sur scène. La chanteuse nous la présente en tant que son ami ‘’Slot’’ et elle précise que c’est bien S-L-O-T et non S-L-U-T. Tout le monde se doute bien que Waking Up in Vegas sera la prochaine chanson. La performance de Katy Perry en impressionne plusieurs. Elle interprète de belle façon toutes ses chansons, micro à la main et sans lipsync. Elle n’a nullement besoin de se déhancher inutilement pour plaire aux spectateurs. Les 8 danseurs et les 2 choristes font un très grand travail, le décor très coloré et les nombreux changements de costume distraient amplement. Ur So Gay et Peacock font aussi un tabac et le spectacle est quasiment inaudible tellement que les filles peuvent crier quand Katy interagit avec la foule. C’est avant son premier grand succès I Kissed a Girl que Katy fait monter un garçon sur la scène pour le plus grand plaisir des filles présente. Elle voulait un ‘’Sexy french Canadian guy’’ et elle l’a eu. Le garçon ne parlant pas un mot d’anglais, il a été quelque peu la risée des Montréalais un peu plus anglophones que francophones. Mais il a quand même eu droit à un gros bec langoureux sur la joue. Circle the Drain, E.T., Who Am I Living For?, Pearl et Not Like the Movies sont les chansons qui suivent avec encore plus de changements de costume. Le spectacle se poursuit sur une note beaucoup plus calme avec le Katy’s Karaoke. Elle y interprète, accompagnée de 2 guitares acoustiques et une contrebasse, assise sur un tabouret, des parties des chansons Only Girl (In the World) de Rhianna, Big Pimpin’ de Jay-Z , Friday de Rebecca Black et Whip My Hair de Willow Smith. Les gens s’en donnent à cœur joie pendant qu’on aperçoit un immense nuage rose descendre et c’est sur ce gros nuage de barbe à papa que Katy se rend jusqu’aux consoles du Centre Bell suspendues dans les airs et nous interprète à la guitare, Thinking of You. Avec seulement 2 albums a son actif, la foule se doute bien des prochaines chansons. On peut enfin entendre Hot N Cold, Last Friday Night (T.G.I.F.) le dernier extrait de Teenage Dream, I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me) une reprise de Whitney Houston et Firework qui en a vraiment mis plein la vue avec des feux d’artifice dans tout les sens et un rideau d’artifice a la fin de la chanson. Seulement une chanson manquait aux amateurs et elle a été interprétée avec brio en rappel. On parle ici du succès qui l’a littéralement propulsée au top des palmarès, California Gurls. Le spectacle s’est terminé avec une vingtaine de personnes chanceuses de la foule invitées à venir danser sur la chanson par Katy Perry.

Une performance très énergique, divertissante et sans point mort. Pas étonnant que les plus grandes revues et chroniqueurs voient ce spectacle comme une révolution des spectacles pop. Certains parlent même de Broadway. Elle a prouvé un peu comme Pink le fait si bien, que l’on peut chanter et donner une excellente performance.

} else {

Previous Frampton Comes Alive 35 Tour
Next Kylie Minogue : DVD Live pour septembre

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *