Bodhaktan: un groupe nouveau genre


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Après que Marie -mai aie mis le feu aux plaines, lors de son show. La fête a repris de plus belle dans la salle de spectacle du bar le Dagobert, de la grande allé, avec le groupe Bodhaktan,qui n’a pas été de main morte avec le public présent. Dès la première moitié de leur spectacle, ces musiciens expérimentés ont enchainés les chansons tirés de leurs album( Au diable les remords); comme les trois capitaines et À boire.Ce que les spectateurs ont bien aimés.Dès le début, les gars n’étaient pas à la fin des surprises pour leur publique.

Avant la fin de cette partie, marie -mai qui était présent dans la salle est venue les rejoindre sur scène. Lors de sa présence les gars ont interprétés, avec elle, deux de ses succès et une chanson tirée de leur album ( La ballade de Jonathan Lewis), une chanson dont elle fait certains couplets sur leur CD. Ce que j’ai trouvé extrêmement bonne et qui m’a fait perdre mon opinion envers Marie-mai. Pour la deuxième partie du show, le groupe n’étaient pas au bout de leur réserve d’énergie.

Afin de bien rassasier les amateurs de musique, encore présent dans la salle. Bodhaktan a offert a leur public de bons vieux succès rock. Ils ont commencés avec killing in the name of, Aces of spades et Johnny be good, accompagné de Fred St-Gelais a la guitare, avec une petite touche de musique irlandaise. Cependant j’en oublie quelques unes, faute de ma mémoire qui prend de l’âge. Néanmoins la seconde prestation a beaucoup ravis les spectateurs encore présents dans la salle. Afin de bien terminer une soirée, les gars ont clôturés leur prestation avec Highway to hell, accompagnés de Marie et Fred, qui a vraiment fait monté d’une barre le niveau de la prestation de cette soirée.

En terminant, un excellent spectacle, ce groupe va aller loin dans l’univers musical québecois; grâce à leur énergie débordante, leur superbe présence sur scène, leur musique festive irlandaise et les grandioses prestations qu’ils offrent à leur public.

légende:

Bodh’aktan:terme gaélique signifiant la protection des pieds marins.

Article: Frédéric Richard

site du grouped.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Previous Marie-Mai: Grandiose
Next Éric Lapointe : une soirée Rock typiquement québecoise

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *