UltimRadio à l’impérial pour Papa Roach


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Bleeker Ridge

My Darkest Days

Papa Roach

La soirée débuta par Bleeker Ridge, ce groupe rock canadien qui prit forme en 2004 suite à la rencontre de deux duos de frères qui firent connaissance dans une série de spectacles blues à Orillia, en Ontario. Le groupe est aujourd’hui composé du chanteur Taylor Perkins, des guitaristes Cole Perkins et Dan Steinke, ainsi que du batteur Dustin Steinke.

Ce fut une performance d’ouverture très agréable à entendre tant qu’à regarder hier soir sur les planches de l’Impérial. Qualifie leur prestation quoique peu connu, ils ont su lever la foule qui disons étaient en pleine forme et surtout bien présente, car le spectacle affichait complet, soit plus de 900 personnes.

À la suite, My Darkest Days, groupe Canadien de Toronto cette fois, est venu réchauffer davantage les spectateurs déjà enthousiastes. Suite à chaque prestation, de chaleureuses et énergiques acclamations se faisaient entendre d’une foule qui en demandait encore. Ce groupe est formé originalement par le chanteur Matt Walst (frère du bassiste Brad Walst membre du groupe Three Days Grace), de Brendan McMillan, du batteur Doug Oliver, Paulo Neta maintenant de Thonley qui lui fut remplacé par Sal Costa en 2009 et du claviériste Reid Henry . Une performance qui souleva la foule venue aussi bien pour Papa Roach que pour eu même. À notre avis, pour leur première fois en sol québécois, ils n’ont eu aucun problème à nous en mettre plein la vu et les oreilles terminant leur performance avec leur grand succès Porn star dancing bien connu grâce à la participation de Zakk Wyld et Chad Kroeger.

Enfin, le groupe tant attendu de la soirée, PAPA ROACH fit son entrée au grand plaisir de tous. La foule fébrile depuis déjà plus de 2 heures, à explosée littéralement avec le succès le plus récent du groupe, soit KICK IN THE TEETH. Le quatuor en était à sa quatrième visite dans la vieille capitale et dès l’apparition du charismatique chanteur, Jacoby Shaddix, la foule s’est mise à scander frénétiquement le nom de leur groupe fétiche. Avec un set list qui a visiblement plû aux fans, ils ont offert généreusement plusieurs de leurs vieux succès d’anciens albums, comme Lifeline, Scars et enfin Last Resort lors du rappel. En somme, ce fut un spectacle qui a ravie les fans et électrisé tous et chacun, malgré qu’il fut un peu court en soi. Les 15 pièces au total ont tout de même value amplement le déplacement et la prestation fut enivrante comme à leur habitude.

[galleryview id=34]