Spectacle de Maggoty Brats + The Beatdown + Flatfoot 56 + The Payrolls à l’Agitée à Québec : 18 mars 2011


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

NOTEZ QUE JE NE PARLE PAS DE THE PAYROLLS, CAR J’AI MANQUÉ LEUR PRESTATION (JE TRAVAILLAIS AVANT LE SPECTACLE)

The Maggoty brats (5/5)

(Pour les fans de The Dreadnoughts, Flogging Molly, Dropkick Murphys)

Encore une fois, une mention W-O-W pour les Maggoty Brats. Sans vous refaire une description complète du groupe et de ses réalisations, je tiens à évoquer que ces musiciens nous en ont encore donné pour notre argent. Les souliers de danse étaient de mise pour l’occasion de ce spectacle, vendredi dernier à l’Agitée. Encore une fois, bravo à tous les membres du groupe qui savent faire lever la foule comme il se doit, avec leur énergie prodigieuse. La panoplie d’instruments que la formation nous fait entendre à chacun de leur spectacle est toujours aussi incroyable à l’oreille. D’ailleurs, cette diversité instrumentale est ce que je préfère plus particulièrement chez les Maggoty Brats, en dehors de leur amabilité, bien sûr. En parlant de cette myriade d’instruments, j’ai été très triste de constater que nous n’avons pas eu droit à un peu d’accordéon ce vendredi, d’autant plus que le talentueux accordéoniste qu’est Dominic Hébert alias le vieux hibou, venait tout juste d’y renouveler son air. Malheureusement, nous n’avons pas eu cette chance pour des raisons qui me sont inconnues jusqu’à maintenant, mais c’est probablement un changement de planning de dernière minute. Ce sera pour une autre fois j’imagine! Bref, ne ratez surtout pas la prochaine prestation électrisante des Maggoty Brats.

♪ 29 avril 2011 – Québec, Québec – Le Cercle pour l’événement La Ruche (avec The Sainte-Catherines et Alie Sin)

Pour ceux et celles qui voudraient avoir de l’information supplémentaire sur le groupe ou voir les commentaires que j’ai écrit sur leur avant-dernière prestation, je vous renvoie à une de mes critiques précédentes, soit celle du spectacle des Creepshow. Pour la consulter, vous pouvez aller sur La page des ponks sur le site de www.ondeschocs.com ou dans la section musique du site www.ultimradio.com.

Vous pouvez également aller visiter le myspace du band à l’adresse internet suivante : http://myspace.com/themaggotybrats1

Setlist (possible qu’il ne soit pas totalement dans l’ordre):

Intro-Orange Crush

The Weakness

Nothing Left

Fire

The Ghost of Bardy

Class Safari

Renegade Chantey

No-name

Rodeo

Ol’Town Outlaws

Cult of The Monkey

Elvis et Alice

Finnegans’s Wake

Dirty Old Town

The Beatdown (5/5)

(Pour les fans de One Night Band, Toots and the Maytals, The Aggrolites, The Clash)

Les montréalais, très expérimentés, nous ont fait danser ce vendredi, mais d’une façon plutôt différente de celle exploitée par les Maggoty Brats. Les membres des Beatdown, soit Alex Giguère (vocal, harmonica et guitare), Pascal Lesieur (basse), Jovanny Savoie (guitare) et Nicholas Fizzano (batterie), nous ont encore prouvé qu’ils pouvaient être à la hauteur de nos attentes. Ils étaient anciennement connus sous le nom de One Night Band, qui selon moi était un des meilleurs bands montréalais émergents dans le reggae-ska à ce moment-là. The Beatdown est un projet pratiquement dans le même genre que le One Night Band, mais parfois plus rocksteady et plus soul, mais tout autant excellent. La formation, signée sur Stomp Records, a sortie un album à la mi-juin de l’année dernière, soit en 2010. Ce CD, nommé simplement The Beatdown, possède douze chansons qui représentent plusieurs bijoux musicaux toujours plus entraînants les uns que les autres. À la première écoute, on peut déjà garder en tête plusieurs refrains de leurs diverses créations. Ce disque nous laisse découvrir le talent inné du groupe par la rapidité de la réalisation de l’album, en plus de la composition si succulente des chansons. En effet, même pas une année après la conception de Beatdown, ils accouchaient déjà d’une démo et quelques temps après d’un album complet. Plusieurs invités de marque ont contribué à la participation du disque, dont le saxophoniste Josh Fuhrman des Planet Smashers et des Kingpins. Également, il y a eu une collaboration du tromboniste Patty Tee de Kman and The 45s et de l’impressionnant Larry Love, un ancien du One Night Band.

Totalement excitée par mon anticipation de revoir les sympathiques Beatdown ce vendredi, j’ai été servie de bonheur sur un plateau d’argent. Dès les premières notes de la chanson Beatdown, déjà un grand nombre de spectateurs dansaient sur les airs reggae de cette chanson. S’en est suivi d’inombrables titres appréciés des fans tels que Today, Hooligans, Get Ready et Justice. Le quatuor québéçois nous a donné un spectacle à la hauteur de leur talent comme ils savent si bien le faire. Bref, belle prestation, belle ambiance, beaucoup de bonheur et de plaisir, un autre show signé The Beatdown.

Prochainement, soit à partir du 31 mars 2011, ils quittent le Québec pour aller se donner dans plusieurs spectacles aux États-Unis. Pour les intéressés, voici quelques dates de cette tournée :

♪ 31 mars 2011 – Winooski, Vermont, US – Monkey House

♪ 1 avril 2011 – Kingston, New York, US – Snapper Magee’s

♪ 2 avril 2011 – Torrington, Connecticut, US – Snapper Magee’s

♪ 14 avril 2011 – Grand Rapids, Michigan, US – Billy’s Lounge

♪ 15 avril 2011 – Kalamazoo, Michigan, US – Old Dog Tavern

♪ 17 avril 2011 – Covington, KY – The Mad Hatter

♪ 19 avril 2011 – Knoxville, Tennessee, US – Longbranch Saloon

♪ 21 avril 2011 – Washington, DC, US – Solly’s

♪ 22 avril 2011 – Garden City, New York, US – Ethical Humanist Society

♪ 30 avril 2011 – Worcester, Massachusetts, US – Beatnik’s

Setlist:

Beatdown
Let’s Get It Started
Walking Proud
One Night
Hooligans
The Other Side
It’s Alright
Today
Tell Me Why
Reggae Dance
Get Ready
Justice

http://www.myspace.com/jointhebeatdown

Flatfoot 56 (5/5)

(Pour les fans de Dropkick Murphys, The Real McKenzies, The Tossers, Social Distorsion, Street Dogs)

Quelle belle découverte! J’ai de la misère à considérer que je suis passée à côté de ce band-là depuis environ 10 ans…Incroyable! Le groupe punk celtic et folk, est crée à la base par trois frères, soit Tobin Bawinkel (voix et guitare), Kyle Bawinkel (basse) et Justin Bawinkel (batterie). Par la suite, des amis se sont ajoutés, tels que Eric McMahon (cornemuse) et Brandon Good (mandoline et guitare). Ces hommes venant de Chicago, en Illinois, ont formé Flatfoot 56 en 2000. Jusqu’à maintenant, ils ont cinq albums à leur actif, dont un particulièrement récent. Ce petit dernier, Black Thorn a jailli via Stomp Records en 2010 et a été produit par Johnny Rioux, un membre des Street Dogs (groupe d’ailleurs très bon et un peu dans le même genre que Flatfoot 56). De plus, ils ont sorti Jungle of The Midwest Sea (2007), Knuckles Up (2004 et re-released en 2006) sur Flicker Records, Waves of War (2003) et Rumble of 56 (2002). Malheureusement, pour les fans et les collectionneurs de disques, les deux derniers records ne sont plus imprimés.

Sincèrement, je suis encore illuminée par la prestation qu’ont donné les Flatfoot ce vendredi. D’abord, au début du spectacle, j’étais impressionnée par la taille des trois frères (deux chanteurs principaux et le drummer), qui semblaient être des géants à côté de la foule. Ensuite, après la première minute, on constate déjà l’émergence de leur vigueur. Quel entrain! On regarde le groupe et ils sont tellement énergiques et dégagent tellement quelque chose de fantastique, qu’on ne peut faire autrement que de les regarder sans décrocher notre regard. Le public semblait très heureux de voir enfin leur groupe. D’ailleurs à ce propos, la formation était de passage à la ville de Québec pour la première fois. Ils étaient déjà allés à Montréal (trois fois je crois), mais en ce qui nous concerne, c’était une première. Les membres semblaient tous très enjoués et charmés par la foule qui dansait inlassablement et qui chantait sans retenue. Parfois même, des spectateurs montaient sur scène pour chanter avec le chanteur Tobin. Nous avons eu également droit à un classique irlandais, Amazing Grace, la chanson chrétienne reprise par des milliers d’artistes. Je dois dire que leur version était une des meilleures selon moi. À noter, que les chansons du groupe sont souvent le reflet de leur religion et de leurs valeurs, étant donné qu’ils sont chrétiens et pratiquant. Bref, je n’ai que du positif à dire sur le band et d’ailleurs pour avoir parlé avec quelques uns d’entre eux, ils sont vraiment intéressants à jaser et surtout très sympathiques. J’ai eu droit à une confidence : ils adorent Québec et ils ont tellement eu du plaisir ce vendredi, qu’ils prévoient revenir le plus rapidement possible. On l’espère parce que pour ma part, j’en rêve déjà la nuit tellement que j’ai hâte à la seconde fois.

En ce qui concerne leurs dates de spectacles à venir, elles sont plutôt nombreuses. Le prochain show se passe dans leur ville auprès de l’excellente formation punk qui fait d’ailleurs un Reunion Show, c’est-à-dire Much The Same. Pour ce qui est de la suite, les Flatfoot 56 seront en tournée avec Roger Miret And The Disasters du 1er au 14 avril 2011, aux États-Unis. Pour les dates ultérieures à celles déjà mentionnées, référez-vous à leur site internet personnel.

♪ 26 Mars 2011 – Chicago, IL – Reggie’s Rock Club w/ MUCH THE SAME

♪ 29 mars 2011 – Bolivar, Missouri – Southwest Baptist Univ. – Thee Camp

http://www.flatfoot56.com/

http://www.myspace.com/flatfoot56d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Previous Spectacle de Grimskunk pour la Saint-Patrick au Cercle à Québec : 17 mars 2011
Next Lady Gaga - Born This Way

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *